“Les tambourinaires royaux du Burundi ont fait le tour du monde, diffusant largement leurs riches polyrythmies. ”


Issus d’une tradition millénaire, jadis initiés de père en fils, les Tambourinaires du Burundi sont à l’origine des bergers Hutus au service du roi. Depuis les années 1960, ces artistes ont commencé à se produire dans le monde entier. Aujourd’hui, les tambours ne sont plus ni royaux ni sacrés. Les tambourinaires créent leurs propres rythmes et ont troqués leurs vêtements traditionnels en écorce de ficus pour des tenues blanches et rouges. Mais ils ont conservé de la tradition ce profond respect des tambours toujours considérés comme des objets sacrés. Les relations intimes du tambour avec l’agriculture l’ont associé symboliquement à la fécondité : sa peau est comparé au berceau du bébé, ses chevilles aux seins de la mère, son corps à l’estomac. Le nom ingoma, qui désigne le tambour, signifie aussi royaume et là où siégeaient les rois résidaient aussi les tambours : il existe encore aujourd’hui au Burundi un sanctuaire aux tambours :  » l’Ingoro y’ingoma  » ou palais des tambours.

À propos de l'auteur

admin

admin

Laissez un commentaire