Apparu en Zambie, en Afrique australe, au début des années 2000, le zed beats (ou la zed music) est un terme désignant les nouvelles musiques urbaines zambiennes, influencées par le hip hop, le dancehall, la dance, le R&B, le reggae, le ragga, la soul ou encore le ndombolo congolais... "Zeb", diminutif de "Zambian", est une expression utilisée dans les ghettos du pays, et qui signifie "la manière", "la voie" ou "le chemin". Quant à "beat", c’est un mot anglais qui veut dire "rythme". ”

Longtemps dominé par le kalindula, fer de lance de la politique culturelle du Président Kenneth Kaunda dans les années 1980, la scène musicale zambienne voit arriver à la fin des années 1990 de jeunes artistes et groupes. S’inspirant des musiques de célèbres musiciens américains, européens, jamaïcains ou congolais, ils créent alors leurs propres musiques urbaines appelées d’abord « zambeat » puis « zed beats », et chantées souvent dans leurs langues vernaculaires.

Quelques artistes de la scène zed beats:

Danny Kaya, Jordan Katembula aka J.K, Shatel, Joe Chibangu Chilu Lemba, Tasila Mwale, Black Muntu, Jane Osborne, Judy, P Jay, Ruff Kid, Daddy Zemus, Ty2, Nasty D, MC Wabwino, 2wice, Danny, Louie-X, Black Jombo, Alubusu, Sam Kuli, Crystal Shaun, Banky Bias, John White & Desh, Evagreen, et bien d’autres encore…

À propos de l'auteur

Nago Seck

Nago Seck

Laissez un commentaire