Titres:
1. Nan Sira Madi 6:34
2. Demba Kunda 6:20
3. Simbo Salaba 4:30
4. Akilimaya 4:54
5. Mandé Tabolo 6:14
6. Yafa Djini te Djitoyaye 5:16
7. An Badidjo 4:35
8. Touti Sakiliba 3:39”

Le virtuose de la kora Ballaké Sissoko dévoile son nouvel album solo « A touma » (« C’est le moment »). Après le succès de l’album « Djourou », il nous revient pour un tête-à-tête intime avec sa kora. En toute simplicité. En toute majesté.
Lors des sessions d’enregistrement de « Djourou », Ballaké a gravé, dans l’intimité de la chapelle Sainte-Apolline, en Belgique, huit pièces instrumentales qui disent à elles-seules les sommets de maîtrise et de liberté que tutoie, après quarante ans de carrière, ce discret géant de la musique mondiale. Si deux de ces morceaux figurent sur « Djourou », ce nouvel album rassemble les huit pièces de cette conversation musicale entre le maître de chair et d’esprit et son double de cordes et de bois.

Ballaké Sissoko

Né en 1967 à Bamako, Djéli Moussa Sissoko aka Ballaké Sissoko est un auteur, compositeur et chanteur malien, un virtuose de la kora, un improvisateur né et un fin mélodiste. Fils du korafola Djélimady Sissoko, originaire de Gambie et membre fondateur de l’Ensemble Instrumental National du Mali, Ballaké a multiplié les rencontres musicales mémorables. Il a notamment croisé les cordes avec le koraïste Toumani Diabaté (« Nouvelles Cordes anciennes » »), le bluesman Taj Mahal, Driss El Maloumi et Rajery, virtuose de la valiha (« Projet 3MA »), sans oublier le compositeur italien Ludovico Einaudi (« Diario Mali »), Yann Tambour alias Stranded Horse (« Thee », « Humbling Tides ») et le violoncelliste Vincent Segal (« Chamber Music », « At Peace »). En 2012, il a reçu le Grand Prix de l’Académie Charles Cros pour son album « At Peace ».

À propos de l'auteur

Nago Seck

Nago Seck

Laissez un commentaire