Pour la sortie de son nouvel album « Dounia Tabolo » (Lusafrica), Boubacar Traoré aka Kar Kar, le dernier bluesman malien de sa génération, sera en concert le mercredi 13 décembre 2017 au New Morning – Paris 75010.

Depuis le décès d’Ali Farka Touré, il demeure l’unique représentant de ce style musical en Afrique de l’Ouest. Après une vie tourmentée qui l’a vu passer du statut de première star de l’indépendance, au début des années 1960, puis disparaître de la vie musicale pendant près de 20 ans, avant de revenir sur le devant de la scène au mitan des années 1980, Kar Kar est toujours là.

Date: Mercredi 13 décembre 2017 – 21h00

Ouverture des portes : 20h00

Lieu : New Morning

7-9, rue des Petites Ecuries

75010 Paris

Métro : Château d’eau / Gare de l’Est

Tarif/Réservation :

Prix : 29,70 €

Réservation : http://www.newmorning.com/

Album « Dounia Tabolo »

Pour son nouvel album « Dounia Tabolo », Boubacar Traoré a souhaité inviter des musiciens du sud des Etats-Unis croisés lors de ses tournées : Cedric Watson au violon et au washboard, Corey Harris à la guitare, ainsi que la violoncelliste et chanteuse Leyla McCalla. L’idée de Boubacar était de changer les couleurs de ses chansons (standards ou nouvelles) tout en gardant leur cachet original. Avec cet album entre blues, folk, musiques créoles, cajun et zydeco, Boubacar Traoré s’affirme plus que jamais comme le lien vivant et vif qui relie encore et toujours Mali et Mississippi.

Boubacar Traoré

Guitariste, chanteur, songwriter, Boubacar Traoré possède un style inimitable et complètement personnel. Autodidacte, inspiré par la tradition kassonké – il est né à Kayes au nord-ouest du Mali en 1942 – il a, comme tous les jeunes de sa génération, découvert à la radio le blues, le rock, le jazz, la soul, les musiques cubaines et congolaises. Il s’est forgé un univers musical qui ne ressemble à aucun autre. Poétique, fluide, dépouillé son jeu de guitare est au service de mélodies mélancoliques inspirées par la vie quotidienne, l’amour heureux ou malheureux, le temps qui passe… Sa voix chargée d’émotion, au timbre chaud et grave n’a pas été altérée par les années. On le compare souvent à Skip James, Robert Johnson, aux bluesmen du delta du Mississipi. Mais c’est sur les rives du fleuve Niger, à Bamako (Mali) où il demeure désormais, qu’il puise son inspiration.

Avec une carrière en dents-de-scie et de longues périodes d’absence, c’est au tournant de sa soixante-dixième année que le guitariste revient sur le devant de la scène en compagnie de Vincent Bucher, l’un des meilleurs harmonicistes actuels en qu’il a trouvé son alter ego. Plus afro-américain que français, c’est Vincent qui a su insuffler liberté et ouverture sur le monde à la musique de Boubacar, comme en témoignent ses 2 derniers enregistrements « Mali Denhou » (2011) et « Mbalimaou » (2015) et les nombreux concerts donnés aux 4 coins du monde, devant un public toujours électrisé par la complicité du duo, accompagné par Alassane Samaké, tout en finesse à la calebasse.

* Plus d’infos sur l’artiste: cliquer ici

Contact :

New Morning

Tel : 0145235141

http://www.newmorning.com/

Lusafrica

Tel : +33 (0)1 53 11 19 00.

Site : http://www.lusafrica.fr/

À propos de l'auteur

Nago Seck

Nago Seck

Laissez un commentaire