Auteur, compositeur et chanteur, Theophilus Tagoe Castro aka Castro (ou Castro Destroyer, ou Castro The Destroyer ou Castro Da Destroyer) est une des grandes voix du hiplife (afro-rap ghanéen), fusion de hip hop et de highlife, la musique populaire du Ghana dont il est aussi adepte. Il s’illustre en 2003, à la sortie de son album Toffee aux parfums hiplife/highlife. Porté par des chansons comme "Srade nam", "Boneshaker" ou "Toffee", Toffee va le propulser sous les Sunlights et faire de lui l’un des artistes préférés de nombres de mélomanes ghanéens.
Castro et une amie, Janet Bandu meurent noyés le 6 juillet 2014, alors qu’ils faisaient du jet-ski sur le lac Volta, avec son ami et footballeur Asamoah Gyan aka Baby Jet… ”

Né le 1er mai 1982 à Takoradi, à l’ouest du Ghana, d’un père comptable, Mr Cofie, et d’une mère commerçante, Lydia Tagoe, Castro fait ses études primaires à l’école anglicane All Saints Anglican Primary School de sa ville natale. Il commence à chanter à l’âge de 10 ans.

Toffee

Au début des années 2000, Castro intègre 4×4, un groupe de hiplife (afro-rap ghanéen) avec lequel il enregistre “Sikletele”, la chanson qui l’introduit officiellement sur la scène musicale locale. Ensuite, il prête sa voix à la musique de Buk Bak de Prince Bright et Ronny Coaches, le duo à succès rappant en langues Ga, Twi et Pidgin, et qui fut le premier groupe de hiplife ayant connu une énorme cote de popularité avec des paroles en Ga (une langue du peuple Kwa, parlée au Ghana, notamment dans et autour de la capitale Accra).

Riche de cette expérience auprès de ses aînés, Castro décide de faire une carrière solo, et sort en 2003 Toffee, son premier album aux beats hiplife/highlife, comprenant « Boneshaker », « Srade nam » ou « Toffee », des titres qui vont le propulser sous les Sunlights et faire de lui l’un des artistes préférés de nombres de mélomanes ghanéens. L’opus Toffee lui vaut le prix de « Meilleur album Hiplife de l’année » aux Ghana Music Awards 2004.

Castro, le 50 Cent ghanéen

En 2005, Castro participe à Jay Q’s Platinum, la première compilation réalisée par Jay Q, fondateur du label Q-Lex Entertainment, avec des groupes et artistes confirmés comme Buk Bak, 4X4, Dr Poh, et de jeunes talents tels que Triple M, Anaanu Shaka et Taliban. Le succès de cette compilation vient confirmer le talent de Castro qui est invité à jouer au Beenie Man’s Concert, à la Finale de la Révélation Africaine organisée par Nescafé, et au Ghana Music Awards Festival 2006. Dès lors, ses fans le décrivent comme le célèbre rappeur 50 Cent du Ghana, mais mangeant du foufou (pâte de manioc) avec sauce à l’huile de palme.

En 2006, Castro Da Destroyer lance sur le marché ghanéen la cassette Comm. Center, comprenant six titres enregistrés avec K. K. Fosu, Kwabena Kwabena, Reggie Zippy, Ras Kelly, Shegge, Nightmare et Kyenkyehene.

Récompenses

En 2006, Castro est récompensé à sept reprises aux Ghana Music Awards pour son album Toffee : « Album de l’année », « Artiste de l’année », « Meilleure performance vocale masculine », « Album Hiplife de l’année » et « Artiste Hiplife de l’année ». Quant au single « Toffee », il est sacré « Meilleure chanson populaire de l’année » et « Chanson Hiplife de l’année ». Il remporte aussi le « Black Heritage Music Awards » 2007 au Bénin.

Castro et son ami footballeur Asamoah Gian

Ami intime d’Asamoah Gyan aka Baby Jet, célèbre footballeur et capitaine de l’équipe nationale du Ghana, Castro l’invite pour des featurings sur les chansons « African Girls » et « Medofo » de son album hiplife/highlife Back 2 Sender, paru en 2010. Le succès est immédiat pour cette première avec le meilleur buteur de l’histoire de la sélection ghanéenne, avec plus de 1.670.000 vues sur youtube pour la vidéo de « African Girls » réalisée par Egya Bucknor.

L’expérience sera renouvelée en 2013 sur le single “Odo Pa”, avec son ami, et Kofi Kinaata, vedette du fante rap, un afro-rap fante ghanéen. “Odo Pa” lui vaut les prix de « Meilleure chanson highlife de l’année » aux Ghana Music Awards 2014 et aux VGMA (Vodafone Ghana Music Awards) 2014.

Le fante (ou fanti) est une langue kwa parlée au Ghana, mais aussi en Côte d’Ivoire et au Togo. Avec l’akuapem twi et le twi, c’est l’une des variantes de la langue akan.

Castro D’destroyer’s Hitz

En mai 2013, paraît « Ghana Black Stars », un single dédié à l’équipe nationale de football du Ghana, dont son Asamoah Gyan aka Baby Jet est le capitaine. Il est réalisé en featuring avec Kofi Kinaata, la vedette du fante rap fante ghanéen.

Le 2 novembre, le label Wongye Entertainment sort Castro D’destroyer’s Hitz, une compilation comprenant 14 titres, dont « Boneshaker » (feat. Shilo), « We Found Love » (feat. Rihanna), « African Girls » (feat. Asamoah Gyan), « Pray » (feat. Asamoah Gyan & Sarkodie) ou encore « She Dey Do Me ».

Castro et Sarkodie

En janvier 2014, Castro Destroyer invite Kofi Kinaata dit dit « Fante Rap God » (Dieu du fante rap), pour un featuring sur « Instagram”, un single réalisé par Ephraim.

En juin, il est invité par Sarkodie, star de l’afro-rap ghanéen, mais aussi adepte de highlife et d’azonto, sur le méga hit “Adonai”, dont une version « Adonai Remix ». Réalisée par Nana Asihene / NKACC, la vidéo accompagnant la chanson “Adonai” fera un énorme buzz sur les plates-formes de téléchargement, avec plus de 10.360.000 vues sur youtube, faisant le bonheur de nombreuses discothèques d’Afrique, d’Europe et des Etats-Unis.

Castro mort noyé

Super star du hiplife et du highlife au Ghana, Castro et une amie, Janet Bandu (étudiante au Mayfair Design School at Cantonments à Accra, en fashion et design), meurent noyés le 6 juillet 2014, alors qu’ils faisaient du jet-ski sur le lac Volta, avec son ami et footballeur Asamoah Gyan. Ce dernier a échappé au péril et a été hospitalisé.

« My Lord is Good », disait Castro Destroyer

fondateur du label 4. E. R. Records, Castro Destroyer nous laisse un de ses derniers singles enregistré en featuring avec son compatriote et chanteur de highlife Bright Boateng aka BB (ou BB Da Boy Wonda)/ Il y chantaint : « My Lord is Good » où il chantaint « Mon Seigneur est bon » ou « Mon Dieu est bon »). La vidéo est lancée sur les plates-formes le 22 février 2015 par Ghana Music & Entertainment Media.

* Crédit photo : http://www.africancelebs.com/

À propos de l'auteur

Nago Seck

Nago Seck

Laissez un commentaire