“Auteur-compositeur, arrangeur, chanteur, saxophoniste, excellent joueur de mbira (sanza) et promoteur de la musique shona, Chartwell Shorayi Dutiro aka Chartwell Dutiro est né au Zimbabwe le 26 décembre 1957 - il n’est pas en mesure de confirmer l’exactitude de cette date, étant donné l'attitude cavalière qu’avait les autorités coloniales rhodésiennes envers les communautés rurales.”

Enfance dans un environnement traditionnel

Chartwell Dutiro commence à jouer du mbira à l’âge de 4 ans à Kagande, un village situé à environ deux heures de route de Harare, la capitale, où sa famille a été déplacée par les missionnaires de l’Armée du Salut pendant le « Chimurenga » (« lutte révolutionnaire » ou « soulèvement » en langue shona) – la lutte de résistance et pour la libération des Shonas et des Ndebeles contre le pouvoir colonial britannique. Même si les missionnaires avaient interdit la musique traditionnelle, il a appris à jouer auprès de son frère et d’autres anciens du village. Sa mère l’influence également par ses chants traditionnels.
Vivant dans un environnement traditionnel, il commence très jeune âge à jouer lors des cérémonies de guérison dans la région de Bindura, baignant dans le domaine spirituel de la musique shona. C’est lors de ces cérémonies qu’il fera des rencontres qui changeront profondément sa vie.
« Le rôle de la musique mystique mbira et son but dans la culture profonde et spirituelle Shona du Zimbabwe en font un moyen potentiel puissant pour construire des ponts et établir des liens entre les peuples et les cultures », précise l’artiste.

Education politique

Enfant, Chartwell Dutiro a également connu la violence de la guerre de libération. Il portait avec lui un vif souvenir de soldats lui montrant les corps de prétendus guérilleros qui avaient été exécutés. Pour lui, ils ressemblaient plus à ses parents qu’à de vrais ennemis, et c’est ainsi que son éducation politique commença.

Son parcours

Adolescent, Chartwell Dutiro rejoint la capitale, Harare où il devient saxophoniste du Salvation Army Band (l’orchestre de l’Armée du Salut). En 1986, il intègre comme joueur de mbira, saxophoniste et arrangeur The Blacks Unlimited, groupe mondialement connu de son compatriote et militant politique Thomas Mapfumo, surnommé ”Le Lion du Zimbabwe”. C’est ce groupe qu’il commence à tourner dans le monde pendant huit ans.

Chartwell Dutiro & Spirit Talk Mbira

En 1993, Chartwell Dutiro part s’installer à Londres où il fonde Spirit Talk Mbira, un groupe de mbira dont il est le leader et l’inspirateur. Ensemble ils enregistrent les albums « Ndonga Mahwe » en 1997, « Nhimbe » en 1999 et « Dzoro » en 2000. La même année, il sort son opus personnel « Voices of Ancestors » (Les voix des ancêtres), suivi en 2001 de « Taanerimwe ». Il réalisera d’autres projets comme « Tatenda » avec Chris Morphitis en 2005, « Chivaraidze » en 2006…
Il a également travaillé avec Serenoa String Quartet, une rencontre entre musique classique du quatuor à cordes avec la musique traditionnelle shona africaine.

Les notes du mbira de Chartwell ne résonnent plus

De 1993 jusqu’à sa mort le 22 septembre 2019 dans le Devon, Chartwell Dutiro était basé en Angleterre où il enseignait le mbira. Une semaine avant sa mort, il est nommé Docteur Honoris Causa de l’Université de Bath Spa. Sa thèse s’intitulait « Le pouvoir des voix des ancêtres : Mbira Music of Zimbabwe ». Il avait obtenu un diplôme en ethnomusicologie à SOAS University à Londres où il a également enseigné pendant de nombreuses années.

À propos de l'auteur

Nago Seck

Nago Seck

Laissez un commentaire