Née le 7 octobre 1933 à Saint-Louis ( Sénégal), dans une grande famille de “guewels” (griots) musiciens et laudateurs, la diva Diabou Seck dite “La Saint-Louisienne” fut une des grandes voix de la musique sénégalaise dans les années 1950/1960. Celle qui fut membre de l’Ensemble lyrique traditionnel du Théâtre Sorano disparaît le 30 janvier 1988 dans sa ville natale. Elle avait 55 ans... ”

African Pearls, Vol. 4: The Teranga Spirit

Les traditions familiales de cette cantatrice défunte sont perpétuées par ses jeunes frères : l’ex chanteur du groupe Wock et actuelle grande voix du mbalax sénégalais, Abdou Guité Seck, et le percussionniste virtuose, Pape Alioune Seck.

Diva à la voix puissante et au timbre très riche, Diabou Seck devient très populaire en interprétant “Lamine Koura”, un hommage au Saint-Louisien Lamine Koura Guèye, député à I’Assemblée constituante française en 1954 avec Léopold Sédar Senghor. En 1964, elle enregistre sur le label sénégalais N’Dardisc, en duo avec Amadou Ndiaye Samb, l’album Amadou N’diaye Samba & Diabou Seck, dont “Fall Amadou Abdoulaye”n célèbre titre aux phrasés griottiques, interprété initialement en 1960 avec un ensemble vocal et dédié à un de ses bienfaiteurs. Il sera remixé en 2006 dans la compilation African Pearls vol.4 : The Teranga Spirit/Sénégal, produite par le sénégalais Ibrahima Sylla de Syllart Productions.

À propos de l'auteur

Nago Seck

Nago Seck

Laissez un commentaire