Nago Seck nous embarque dans le  studio Funkadelik de Time Square à New York à la rencontre de Jojo Kuo, batteur mythique de « Yeké Yéké » de Mory Kanté et d’Africa 80 de Fela Kuti.
Suivez sa passionnante interview, ses démêlés avec un Fela Kuti éternellement rebelle,  son rôle majeur dans la popularisation  de l’afro-beat aux Etats-Unis, sa participation à la fondation du groupe Antibalas et sa rencontre avec Harry Belafonte.

 

Jojo Kuo au studio Funkadelik de Time Square en compagnie de Darlene Juliet aux voix et de Matt Snow à la basse.

À propos de l'auteur

Sylvie Clerfeuille

Sylvie Clerfeuille

Laissez un commentaire