Auteure-compositrice, chanteuse, et joueuse de kamélé ngoni, Aïssata Doumbia aka Kokanko Sata (ou Ko Kan Ko ou Kon Kan Kon ou Konkankon) propose de la musique acoustique ou de l'afro-folk, deux styles tirés de la musique wassoulou, comme le laisse entendre son disque "Djémadjigui" (2000). Auteur, compositrice, Aïssata Doumbia dite "Konkanko Sata" s'initie seule au "kamalé ngoni", un instrument jusque-là réservé aux hommes, développant le style wassoulou. Elle a collaboré avec Damon Albarn du groupe anglais Blur.”

Née en 1968 à Sikorolé, région de Koulikoro, au Mali, Aïssata Doumbia est très tôt surnommée Kokanko Sata : « Kokanko » est une expression utilisée dans son village pour bien différencier les diverses communautés portant le nom Doumbia. Quant à « Sata », c’est le diminutif de son prénom Aïssata.

Fascinée par la musique wassoulou (composante de la musique mandingue) et le kamélé ngoni, Kokanko Sata s’initie seule à cet instrument jusque-là joué uniquement par les hommes, notamment lors des mariages et fêtes, devenant ainsi la première Malienne à jouer de cette harpe-luth des Bamanas (Bambaras) de la région du Wassoulou.

Accompagnée de percussionnistes (calebasse, djembé), d’un guitariste ou d’un joueur de ngoni, Kokanko Sata a fait entendre les notes de son instrument de prédilection et sa musique chantée en bambara sur plusieurs scènes d’Afrique, de la Grande Bretagne ou des Etats-Unis.

Discographie:

Kon Kan Kon Sata (2000)

Djémadjigui (2000)

Mali Music (Damon Albarn – 2002)

Kokanko Sata (2005)

Tiéba (2009)

À propos de l'auteur

Nago Seck

Nago Seck

Laissez un commentaire