best_of_likinga.jpg
L'ancien artiste-musicien de l’orchestre Zaïko Langa Langa de la R.D. du Congo, Likinga Mangenza dit “Likinga Redo”, né le 15 mars 1954 à Kinshasa, est décédé jeudi 8 août 2013 à Reims (France) de la maladie d’Alzheimer dont il souffrait depuis plusieurs années... ”

Likinga Redo était très malade en France. Il est décédé ce jeudi 8 août 2013 aux environs de 17H00 (15H00 Tu) dans la ville de Reims. Cela fait des années qu’il souffrait de la maladie d’Alzheimer”, rapporte Congo Kiosque.

Déjà le 5 juillet 2011, Inzocongo.ne signalait que “le chanteur Likinga Mangenza “Redo” est très malade en Belgique. Il souffrirait de la maladie d’Alzheimer, d’après une source à Bruxelles qui donne pour préoccupant l’état du malade”.

Une chaîne de solidarité est alors constituée dans la capitale belge, et un concert intitulé “Action Likinga” est organisé dans chez Koumba à Matonge-Bruxelles. Cette soirée a réuni plusieurs musiciens, dont Ziko Man, Petit Poisson Avedila… Au cours de ce concert gratuit, une opération de collecte de fonds est organisée pour venir en aide à Likinga Redo.

Likinga Redo devenu chantre de Dieu

Dans son témoignage, Congo Kiosque rappelle que Likinga Redo s’était distingué en 1971, avec sa chanson “Montese”, au sein de l’orchestre Empire Bakuba, aux côtés de Pépé Kallé, Dilu Dilumona et Papy Tex

En 1975, Likinga Redo et Lengi Lenga sont recrutés pour combler le vide laissé par Papa Wemba, Anto-Evoloko Joker, Bozi Boziana et Siméon Mavuela Somo qui ont quitté Zaïko Langa Langa en 1974. De 1975 à 1984, avant son arrestation au Portugal, Likinga Redo, grâce à sa voix mélancolique et sa magnifique composition “Viya”, va changer la dimension des chansons de Zaïko Langa Langa.

best_of_likinga.jpg

Selon Congo Kiosque, “une peine de prison ferme de plusieurs années prononcée contre lui au Portugal pour trafic de drogue avait fauché sa carrière musicale aux côtés des Nyoka Longo, Bimi Ombale et autres Lengi Lenga”.

A sa sortie de prison, après la scission de Zaïko Langa Langa, le chanteur intègre le groupe Familia Dei, mais le climat qui y prévaut le pousse à se retirer. Il décide alors de rejoindre la France où il se consacre à Dieu, aux côtés du Frère Adjina Djuma-Pili, leader du Centre Evangélique “Espace de Prières”. Ce dernier lui trouvera même du travail à l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle. Il préparait un album très spirituel…

* Source : http://lepotentielonline.com

À propos de l'auteur

Nago Seck

Nago Seck

Laissez un commentaire