“Née en 1961 dans l'île de Sal, Maria Alice de Fátima Rocha Silva aka Maria Alice impose sa voix cristalline et sensuelle dès l'âge de 14 ans, chantant dans le bars, les fêtes familiales et locales et participant à des concours. Considérée comme l'héritière de Cesaria Evora, Maria Alice a fait ses débuts de chanteuse dans les bars de Mindelo à l'âge de 14 ans. Regarded as the heir of Cesaria Evora, Maria Alice made her debut singing in bars Mindelo at the age of 14 .”

En 1981, Maria Alice se rend à Lisbonne, au Portugal, et commence à se faire remarquer dans le milieu des musiciens capverdiens.

En 1992, elle enregistre son premier album « Nha pai » et connaît son premier succès avec le titre « Falsa Testemunho ». Dans son second album « D’emcontre » sorti quatre ans plus tard, elle s’entoure de musiciens de références (Armando Tito, Manuel Pais, and Nandinho et d’auteurs de talent (Ramiro Mendes, Toy Vieira, Quim Alves and Luis Lima) pour une œuvre où elle impose sa voix profonde et cristalline dans une série de grands classiques de la morna. Elle participe également à plusieurs compilations dont « Musica de intervenção cabo-verdiana : perguntem à Xanana » en 2000, « Palop Africa » en 2002 et « Ao Vivo no B.Leza », avec le morceau « Caramuxa » en 2003.

En 2001, elle chante au Zenith à Paris aux côtés de Lura, Luis Morais, Ildo Lobo, Téofilo Chantre et Ferro Gaita.

En 2003 , elle sort l’album « Lágrima e súplica », une collection de mornas et de coladeiras mises en valeur par ses phrasés swing et émouvants, la voix du chanteur cubain Pedro Ybanez et les lignes de guitare de son compatriote Voginha.

work Born in 1961 in the island of Sal, Maria Alice de Fatima Silva Rocha imposed her crystalline and sensual voice at the age of 14 , singing in bars, family celebrations and local competitions.

In 1981, she went to Lisbon and began to be noticed by the Cape Verde musicians based in the Portuguese capital.
_In 1992, she recorded her first album Nha pai and got her first success with the title Falsa Testimonio. On her second album D’emcontre released four years later, she got the collaboration of alented musicians (Armando Tito, Manuel Pais, and Nandinho and writers (Ramiro Mendes, Toy Vieira, Quim And Luis Alves Lima). She revealed on this album her deep and crystal voice in a series of morna classics. She also participated in several compilations including Intervenção Musica de cabo-verdiana: perguntem Xanana in 2000, Palop Africa in 2002 and Ao Vivo No B. Leza, with the song « Caramuxa » in 2003.

In 2001, she sang at Zenith in Paris alongside Lura, Luis Morais, Ildo Lobo, Téofilo Chantre and Ferro Gaita.

In 2003, she released the album Lagrima e Suplica, a collection of mornas and coladeras developed by her swing and moving phrasing and Cuban singer Pedro Ybanez’s singing.

À propos de l'auteur

Sylvie Clerfeuille

Sylvie Clerfeuille

Laissez un commentaire