“Né le 24 juillet 1931 à São Nicolau, au Cap-Vert, Joaquim Soares de Almeida aka Morgadinho est auteur-compositeur, arrangeur, chef d’orchestre, chanteur et excellent trompettiste. Membre fondateur de Voz di Cabo Verde, il est le père de “Cize”, une chanson offerte à Cesaria Evora et qui est devenue son surnom. ”

En 1957, Morgadinho se rend en Guinée-Bissau où il travaille comme fonctionnaire jusqu’en 1963. Invité à se rendre au foyer des ressortissants portugais du Sénégal. Il y étudie durant trois années. L’ambiance est assurée pendant une année, puis c’est la fermeture. Dans la capitale sénégalaise, il fréquente son compatriote Luis Morais qui joue alors comme saxophoniste, clarinettiste et flûtiste avec l’orchestre du Miami d’Ibra Kassé, un night club branché de l’époque.
Entre temps, il forme un orchestre avec des amis musiciens capverdiens pour inaugurer « Le Ferlo » en plein centre ville de Dakar. les prémices de Voz de Cabo verde (La voix du Cap-Vert). L’orchestre est de nouveau sollicité pour l’inauguration d’une nouvelle boite « Le Saloum ». Le groupe comprend alors M’Bourtou (voix), Louis Morais (clarinette, saxo), Toy Ramos (guitare), Armande Rousse puis Bana (voix) et bien sûr Morgadinho (trompette).

Au mois de juin 1966, le groupe quitte le Sénégal pour se rendre à Rotterdam, en Hollande. C’est là que Voz de Cabo verde va se révélet et faire connaître sur la scène internationale. Fin 1967, ils tournent en Belgique, en France et au Portugal. De retour en Hollande, ils repartent ensuite jouer au Cap-Vert, en Angola et en Guinée-Bissau. A leur retour en Hollande en 1968, ils reçoivent une invitation de Bruno Coquatrix pour se produire à l’Olympia à Paris, en France. Faute de manager, ils déclinent cette invitation . Enorme déception pour le directeur de l’Olympia et des musiciens eux-mêmes. Il faut préciser que l’époque était difficile (mai 1968). Ils retournent donc au Cap-Vert pour une ultime tournée avant de partir se produire en Guinée-Bissau et en Angola.

*Source : http://alrmab.free.fr/

À propos de l'auteur

Nago Seck

Nago Seck

Laissez un commentaire