“Jean Alphonse Ravaton dit «~Ti Frère~» à la voix rocailleuse est le père du séga mauricien avec des chansons mythiques telles «~Papitou~», «~Anita~», «~Noir Noir~».Il a obtenu le prestigieux MBE (Member of the British Empire) en 1964. Jean Alphonse Ravaton alias «~Ti Frère~», is a great figure of Mauritian séga. with his rasping voice and his rooted style, he was regarded as a prophet. ”

Ile Maurice: Hommage a Ti Frere

Jean Alphonse Ravaton est le fils d’un ségatier d’origine malgache, qui exerçait le métier de cocher et animait les bals avec un orchestre de danse pendant les week-end. Ti Frère sera donc bercé à) la fois dans les musiques européennes (quadrille, valse, romance) et le séga qu’il chante dans les bals zarico, bals campagnards. Il en restitue ici par sa voix rocailleuse et ses rythmiques martelées par le ravanne, (tambour plat tendu sur une peau de chêvre), le maravanne (hochet sur cadre agrémenté de graines) et le triangle, la dimension spirituelle et africaine. Le séga , ne l’oublions pas, était le chant que les esclaves lançaient après une rude journée de travail dans les plantations, chant d’exil et de souffrance, dont ti Frère rend bien la dimension bluesy. Mais ce chant est parfois ryuthmé par ces vieilles danses européennes (quadrille, romance, valse) dans lesquelles il fut également baigné.

«~La voix de Ti Frère s’élève, seule dans le silence. Elle grince et chuinte, elle grimace et se moque, elle crie, racle et gémit, elle menace puis elle se fait très douce et tendre, et voici qu’avec elle arrivent les voix multiples du peuple mauricien, et que comence le balancement des reins des matrones et des jeunes filles , une onde magique qui parcourt les corps~»….. J.M.G Le Clezio.

Source : Ocora Jean Alphonse Ravaton’s father was a Madagascan sega artist and Ti Frère (little brother) used to follow his father when the latter entertained open air balls with european dances such as waltz, romance, quadrille and polka. Ti Frère is singing rooted sega with ravanne (a drum) and his raspy voice reminds us the sega was originally a slave song , a song of exile and of pain but sometimes, his music reveals this european influence : an original fusion named sega ravanne.

“The voice of Ti Frère rises up, alone in the silence. A voice with an edge and a hiss, grinning and derisive, shouting, rasping and groaning. It threatens and then becomes veryu sweet and tender, and with it now come all the manfold voices of the Mauritian people : matrons and young girls begin to sway their hips, a magic wave running through their bodies….” J.M. Le Clezio.

Source : Ocora.

À propos de l'auteur

Sylvie Clerfeuille

Sylvie Clerfeuille

Laissez un commentaire