“Auteure-compositrice et chanteuse d'origine malienne, Bassey Koné grandit dans une famille de griots. Son père, Balla Koné ; est chef des griots du cercle de San, dans la région de Ségou. Spécialiste du répertoire mandingue, elle chante dans plusieurs langues : bambara, soninké, bobo, français. Elle décroche très jeune le prix de "Meilleure soliste" au Mali, avant de se lancer dans une carrière professionnelle aux côtés de son mari, le guitariste Moussa Diabaté. Depuis plusieurs années, Bassey Koné est accompagné par son fils MK Diabaté (Mohamed), lui-aussi guitariste. ”

Bassey Koné & MK

Installée dans la ville de Stains en Seine-Saint-Denis, Bassey Koné s’est produite au festival Africolor avec le Grand orchestre du Mali. Repérée pour ses qualités vocales et son attachement à la musique traditionnelle, elle collabore en 2001 avec l’artiste breton Erik Marchand à la réalisation du disque « Kan », chanté en quatre langues. Son fils, MK Diabaté (Mohamed) qui l’accompagne mène également une carrière solo, modernisant le répertoire mandingue dans un style afrobeats. En tant que beatmaker, MK a collaboré avec divers artistes, dont Sidiki Diabaté, Azaya, Baba Sacko ou encore Bresom Gang…

Stains, Saine-Saint-Denis

« Je suis venue ici à l’occasion d’une tournée. J’ai joué en 2004 au Stade de France avec mon oncle, le virtuose du ngoni Moriba Koïta (1948-2016), à l’Espace Paul Eluard et au Stade Delaune à Stains. Quand on joue dans sa ville, on sent que l’on est avec la famille. Et puis ça valorise notre culture. Quand je chante, j’explique toujours en français pour que les gens comprennent. »

À propos de l'auteur

Sylvie Clerfeuille

Sylvie Clerfeuille

À propos de l'auteur

Nago Seck

Nago Seck

Laissez un commentaire