“Né le 27 décembre 1982 à Douala, au Cameroun, Moungangue Ebelle Emmanuel aka Bidil Ebelle, dit "Patou", est un auteur-compositeur, guitariste et chanteur atypique de la scène makossa. Il fut membre du groupe Les Sans Visa de Petit Pays qu’il quitte pour 100 Visas AKDMY (Academy). ”

Rencontre avec la musique

La rencontre de Bidil Ebelle avec la musique s’est faite d’abord au sein de sa famille avec un grand-père, choriste renommé à la voix de stentor. Un papa, mélomane de première heure, fan de la musique congolaise qui n’arrêtait pas de fredonner Franco, Prince Nico Mbarga, l’afro-beat de Fela Kuti…, et une mère, maîtresse de la chorale Sainte Séraphine de la paroisse du village.

Ensuite la musique l’embrasse à travers des artistes comme Misse Ngoh, Djene Djento, Ben Decca, Jojo Ngalle, Toto Guillaume, Penda Dallé, Jean Paul Mondo, mais surtout Géo Masso et Petit Pays. Enfin au milieu de la bande des copains, tous épris de la musique de Petit Pays, Bidil Ebelle crée en 1995 le groupe Les Sanguinaires de Petit Pays.

Bidil Ebelle et Petit Pays

Entre Bidil Ebelle et Petit Pays, c’est la destinée, un hasard ou une histoire d’amour ? Leurs chemins se sont croisés en juin 1997. Par pur hasard, il a fait la connaissance de son idole chez ses parents à Bomono-Gare, en compagnie de ses amis Lobé Dave, Ndoumbé Békombo Serge et Emile Vivier Ekoumé. Comme par enchantement, il les convie chez lui. Le petit groupe de copains pensent alors vivre un conte de fée. Le jour du rendez-vous, il se rend tout seul chez Petit Pays à Douala.

A cette époque, le groupe Les Sans Visa de Petit Pays comprenait entre autres Henry Dina, Jeannot Hens décédé) et Pakito… Lorsque Petit Pays lui demande ce qu’il attend de lui, il répond instantanément : « intégrer ton groupe ». Sans audition ni test, il l’engage dans sa formation, ajoutant « ce garçon a un aura fort ». Cette intégration coïncidant avec la préparation du concert de Petit Pays devant avoir lieu le 4 septembre 1997, il est convié à participer aux répétitions. Contre toute attente Petit Pays me retient pour le concert.

Parcours artistique

Le parcours artistique de Bidil Ebelle commence véritablement ce soir du 4 septembre 1997, veille de la rentrée scolaire. Le lendemain il doit retrouver le chemin des classes. A la maison, son grand frère Masthéo, guitariste et chanteur, entreprend de lui faire une mise à niveau. De temps en temps, il le traîne dans les cabarets. Cette formation se complète avec les différents concerts scolaires où il rencontre Titi Mozely qui l’amènera chez Petit Pays, pour sa une seconde visite.

Après sa participation en 1999 au Concours national de la chanson Mutzig, il est en 2001 de la tournée nationale Kadji Beer, puis participe à la réalisation des albums « Je vais me remarier » de Xavier Lagaf et « Toi & moi c’est fini » de Samantha Fock, tous deux du Cameroun.

En 2002, Bidil Ebelle tourne en Afrique : festival FESPAM au Congo Brazzaville, 4 concerts au Gabon, FESPACO au Burkina Faso, Plateau de fin d’année de Théodoros Obiang Junior en Guinée Equatoriale. Début 2003, il est du projet « Ennemi Public » de Sans Visa avec trois compositions : le titre de l’album « Ennemi Public », « Cessez le feu » et « Saucisson à l’ail ». En octobre 2003, il participe à la réalisation de « Dieu le père », le premier album de Petit Pays entièrement enregistré au Cameroun avec Les Sans Visa.

En décembre 2003, suite à une promesse non tenue, Bidil Ebelle et quatre de ses collègues musiciens, Naimro Quamey, Pako Bass, Eric La Forme et Tity Mozely, claquent la porte des Sans Visa de Petit Pays et créent l’association 100 Visas AKDMY (Academy) qui sort en mars 2004 l’album « Deux Millions » comprenant « Merci Papa ». Cet opus sera suivi de « Dossier Périmé », paru le 9 février 2010.

*Source : https://www.ebelesylva.skyrock.com/

À propos de l'auteur

Nago Seck

Nago Seck

Laissez un commentaire