“Fondé par Amir et Anouar aka Baba en 2001 à Cotonou, Diamant Noir est un groupe de hip hop béninois (afro-rap). A ses débuts en 1999, il s’appelle Shaolin Clan avant de devenir Black Diamond en 2000. Avec B-Syd, Nasty Nesta, ADN et DAC, le duo rejoint le collectif Cotonou City Crew…”

Les deux MC’s, Amir et Anouar, ont passé leur enfance dans la ville de Cotonou avant de rejoindre la France pour des études universitaires. C’est là qu’en 2001, Diamant Noir se met à rapper en français, avec des textes complexes, bourrés de rimes riches, métaphores et autres figures de style. Leur 1er album, Faux frères, vrais jumeaux, paru en 2005, témoigne de leur relation : “plus que des amis, ce sont des frères”. Le public béninois découvre alors le rap (afro-rap) de ces deux jeunes artistes, avec des hits comme Bounce, Rien que pour toi ou Notre monde, des titres classés N°1 des Charts nationaux. Dans leur second album, Nés pour briller (2007), Amir et Anouar donnent leurs points de vue d’Africains, de Béninois, soucieux de voir leur continent s’élever au rang des grandes puissances internationales, dans un contexte mondial où l’Afrique peine à trouver sa place. Diamant Noir décrit son quotidien de jeunes africains en terre étrangère, c’est donc un album métissé, un mélange de culture, de points de vue, un album d’ouverture. La sortie de l’album au Bénin est relayée par la télévision nationale, avec un grand concert le 17 août 2007 au Hall des Arts de Cotonou rempli par de jeunes fans conquis.

La force de Diamant Noir réside dans la qualité de leurs textes, sincères, poignants et sans parti pris. Pour eux, l’Afrique va mal, mais les torts sont partagés. Pas d’apitoiements, juste du réalisme. En marge de l’album sur lequel toute la ville de Cotonou fonde beaucoup d’espoir, le mouvement “Nés pour briller” voit le jour ; une organisation dont le but est de favoriser des rencontres et des échanges, mais aussi d’inciter la jeunesse à se prendre en main.

À propos de l'auteur

Nago Seck

Nago Seck

Laissez un commentaire