Titres:
1. Hijo de Africa 3:23 ”

Un des premiers à avoir réussi à populariser le rap en France grâce à ses textes élaborés, le rappeur-poète Claude M’Barali aka MC Solaar est reconnu, depuis les années 1990, comme un des piliers du rap français. Son succès et la qualité littéraire de ses textes sont le fruit d’inspirations diverses allant de la chanson française (Serge Gainsbourg) aux musiques africaines (tchadiennes, sénégalaises, ivoiriennes, maliennes) en passant par les classiques noirs américains. Ses textes sont régulièrement étudiés à l’étranger (USA, Australie, Grande-Bretagne, Europe de l’Est).

En 2003, MC Solaar lance « Hijo de Africa », un single dédié à l’Afrique et extrait de « Mach 6 », un album réalisé par Black Rose Corporation des producteurs Eric K-Roz & Alain J. MC Solaar y déclare son amour pour le continent et dénonce le sous-développement, le colonialisme, ou encore les guerres civiles entraînant l’exil massif des populations. A cause de la situation politique troublée du Tchad, sa famille s’était installé Dakar, au Sénégal, alors qu’il n’avait que 6 mois.

Musicalement marqué par les sonorités de la kora, du balafon, « Hijo de Africa » est un hommage aux peuples et musiques d’Afrique : Dioula, Peul, Mandingue, Massaï…, rumba et soukouss congolais, makossa camerounais, mbalax sénégalais.

Paroles de « Hijo de Africa »:

Couplet 1

J’sais pas si tu connais le kwassa-kwassa

Zaïko Langa-Langa, la Rumba, ou le Makossa

Le M’balax, la cora, le son du balafon

Qui fait bouger Bamako, N’Djamena ou le Gabon

Terre d’Afrique, Dioula, Peul Mandingue Massaï

Terre, où si t’es frappadingue le Saï – Saï t’assaille

Et j’croque bâton – manioc en pirogue

J’vois des côtes ancestrales et de belles gardes robes

Sur la plage, on a fumé le capitaine

Bu le jus de tamarin dans une coupe en ébène

Il faut des sous pour le développement

Il faut développer les flux pour lutter contre le sous-développement

Refrain

Ayo ! Il y a des idéaux

Des couleurs et des sons qui sont plus beaux que dans les vidéos

Ayo ! Nouvel idéal

J’ai vu des nanas là -bas, qui veulent être comme les filles des Halles

XXX, de Douala jusqu’à Touba

Ayo, XXX

Je t’aime, je te le dis tout bas

XXX, de Douala jusqu’à Touba

Ayo, XXX

Je t’aime, je te le dis tout bas

Couplet 2

Une dent toute seule ne peut pas casser la noix

Voilà le genre de sentence que l’on nous apprend là-bas

Pour soigner la maladie, partager noix de kola

Cela veut dire dans les deux cas, qu’Africa a besoin de toi

Tu dois connaître la savane sans passer par Papy Brossard

Et voir l’oeil du griot lorsqu’il te raconte l’Histoire

Les danses de village lors de la cérémonie

Ainsi qu’les rites initiatiques qui viennent de moins l’infini

Lacs, fleuves, Nil, Niger ou le Victoria

Allez de Bobodioulasso jusqu’à la ville de Pretoria

Ne m’appelez pas bamboula, ou tête de Granola, j’suis Tarzan

Le civilisateur avec l’œil perçant

Refrain

Ayo ! Il y a des idéaux

Des couleurs et des sons qui sont plus beaux que dans les vidéos

Ayo ! Nouvel idéal

J’ai vu des nanas là -bas, qui veulent être comme les filles des Halles

Couplet 3

Le troisième acte, c’est les rapports de l’OMS

Parfois le manque d’eau, parfois des conflits qui nous stressent

Guerres civiles inutiles, peur sur l’village et la ville

Populations déplacées c’est la peur qui crée l’exil

Des gosses sans école qui n’font pas leurs leçons

Ils ne jouent plus aux soldats, car soldats, ils le sont

C’est aberrant c’est comme un laboratoire

Qui fait des expériences pour quantifier le désespoir

Mais j’garde l’espoir quand j’entends premier Gaou

Ne pas baisser les bras, je le dis toujours au cas où

Quelqu’un écoute ce qui dégoûte, ou écoute les doutes

Et s’il montre la route, en août j’amène des scouts

Refrain

Ayo ! Il y a des idéaux

Des couleurs et des sons qui sont plus beaux que dans les vidéos

Ayo ! Nouvel idéal

J’ai vu des nanas là -bas, qui veulent être comme les filles des Halles

À propos de l'auteur

Nago Seck

Nago Seck

Laissez un commentaire