Titres:
Face A:
1. Baba Fona Han Wa
2. Odo Gbe Oniyeye Lo
3. Sanu Mi Ologbala
4. Eni Lowo Laiye Mo
5. Ori La Fi Nmeran Lawo Face B:
1. Iba
2. Alhaji Rasak Olajide Sanusi
3. Lori Oke Olumo
4. Chief S. A. Ayorinde ”

Né en 1942 à Idogo, dans l’Etat d’Ogun (Nigeria), influencé par I.K. Dairo et Tunde Nightingale, l’auteur-compositeur, arrangeur, percussionniste, guitariste et chanteur Ebenezer Remilekun Aremu Olasupo Obey-Fabiyi aka Ebenezer Obey est, avec King Sunny Ade, l’un des artistes les plus populaires de la scène juju music locale.

Tout en se référant au folklore d’origine, celui que l’on appelle aussi Chief Commander Ebenezer Obey introduit dans sa juju (ou « miliki sound ») des claviers, une batterie et une section de guitares : la guitare ténor est en retrait, la rythmique soutient la ténor, jouant la même partition tandis que la lead fait les solos. Toutes trois combinées à la sienne donnent une sorte de « son hawaïen », spécificité de la juju moderne. Soucieux de toucher deux types de publics, les adeptes de la juju pure et dure et la jeune génération avide de nouvelles formes musicales, il adopte une construction similaire à l’instrumentation de la musique congolaise à la popularité continentale tout en restant fidèle à son style aux parfums bluesy et jazzy. Nommé directeur du label West African Decca, celui que l’on surnomme Chief Commander Ebenezer Obey sort plus d’une centaine d’albums dont de nombreux disques d’or.

À propos de l'auteur

Nago Seck

Nago Seck

Laissez un commentaire