Auteur, compositeur, guitariste et chanteur originaire du Mali, Léon Keïta greffe à sa musique mandingue des parfums funk, pop, afro-beat, jazz, comme dans le morceau "L’amour ne s’achète pas", ou afro-cubain, dans "Dalaka" (1978). Il propose aussi des ballades chantées en français ("Chacun a sa vie"), et a enregistré sur le label Papa Disco, en 1978, accompagné du groupe Les Ambassadeurs Internationaux de Kanté Manfila et Salif Keïta, un opus éponyme de 4 titres dont deux duos avec le chanteur Malien sur "Koma Kouma" et "Wousse". ”

Musiques Metisses: Le Mandingue

Léon Keïta sortira d’autres albums : Dakan aux beats afro-funk (fusion de musique mandingue et de funk), relevés par les notes de l’orgue, Léon Keïta et Condé Demba (1978), un duo avec le chanteur de l’orchestre guinéen Horoya Band ou encore Rythmes et Mélodies du Mali (1979), réalisé avec son frère Germain Keïta et l’orchestre béninois Black Santiago de feu Ignacio de Souza (1940-1988), dont « Madou Yéyé », un titre afro-blues/mandingue dénonçant la drogue, l’alcoolisme, le vol, chanté en bambara et en français, ou encore « Dalaka » aux couleurs afro-cubaines.

À propos de l'auteur

Nago Seck

Nago Seck

Laissez un commentaire