Titres:
Face A :
1. Nasema Threya Part 1
Face B :
1. Nasema Threya Part 2”

Dès la fin des années 1920, l’auteure, interprète et percussionniste (tambourin), Siti Bint Saad (ou Siti Binti Saad ou Sidi Bint Saad) fut la première à féminiser et à africaniser le taarab (« joie » en arabe) avec des rythmes congolais de Gungu (province du Bandundu), la rumba et les sonorités données par la sanza ou likembé (« kinanda » en swahili). Le taarab est un style musical introduit au XIX° siècle dans l’archipel de Zanzibar (Mafia, Pemba, Unguja) par le sultan omanais Saïd Bargash Bin Saïd (1870 – 1888). Elle fera plusieurs émules dont la célèbre chanteuse zanzibarite Bi Kidude avec qui elle a chanté et qui reprendra deux de ses tubes, « Juwa Toka » et « Beru ».

En 1928, Siti Bint Saad devient la première artiste d’Afrique de l’Est à être enregistrée par Columbia/HMV (His Master Voice ou La Voix de son Maître) dans les studios de Bombay (Mumbai depuis 1995) où elle rencontre la diva égyptienne, Oum Kalsoum. Elle y enregistrera plus de 250 chansons. Entre 1928 et 1931, ses 78 tours se vendront à plus de 72.000 exemplaires, un chiffre considérable pour l’époque.

À propos de l'auteur

Nago Seck

Nago Seck

Laissez un commentaire