En 1997, le maître-tambour Boni Gnahoré fonde Le Chœur Attoungblan, une formation de voix masculines et de tambours avec lequel il enregistre en 1999 en France Pédou, paru chez Playasound. Ce premier album solo laisse entendre une fusion de rythmes africains (ziglibithy et alloukou des «~Bétés~», son peuple, musique mandingue, rumba congolaise, highlife ghanéen), de jazz, de funk et de pop... ”

Pedou

La particularité du groupe réside dans l’originalité des instruments, comme le «~tamanois~» crée par l’artiste ou les tambours attoungblan ou atoumblan des Akans et des Baoulés de Côte d’Ivoire. Il utilise aussi un ensemble de percussions composé d’un tambour-mère sur lesquel sont fixés tout autour cinq tambourins et de deux congas, sans oublier les djembés et le balafon chromatique, un instrument à trois octaves repensé par son maître, Ba Banga Nyeck, (claviériste et balafongiste du groupe).

Titres: 1. Kpako Solo ; 2. Gagasso ; 3. Pédou ; 4. Ziza ; 5. Gbazañan ; 6. Ekassa ; 7. Magnan ; 8. Moïssale

À propos de l'auteur

Nago Seck

Nago Seck

Laissez un commentaire