famille_bissongo.jpg
“Né en 1971 à Bobo-Dioulasso, au Burkina Faso, Saïbou Ouédraogo aka Bebey Prince Bissongo est un auteur-compositeur, guitariste, joueur de sanza et chanteur. Son style qu’il nomme "Faso Beat International" croise les mélodies et rythmes traditionnels burkinabés (warba, wiiré, salou) chantés en gourmantché, moré et dioula (bambara) avec divers styles : rumba congolaise, jazz, blues, rock, soul, funk...”

Une famille de musiciens

Élevé dans une famille de musiciens, (son père, Idrissa Ouédraogo surnommé « L’Empereur Bissongo », a lancé dans les années 1970/1980 le style « Tantchar-wa », une fusion de rythmes gourmantchés et mossis, son frère Bissongo Junior, sa sœur Mariah Bissongo et son cousin Hamed Smani sont chanteurs), Bebey Prince Bissongo s’adonne très jeune à la guitare et au chant.

Son parcours

En 1984, tout juste  âgé de  13 ans, Bebey Prince Bissongo devient guitariste soliste de La Voix des Pionniers de la Révolution, dans un   Burkina Faso en pleine révolution politique et culturelle avec l’avènement de Thomas Sankara (1949-1987). L’orchestre tourne dans tout le pays et au Mali. Bebey rejoint ensuite comme guitariste, Tamayé, le groupe de son père, crée quatre ans plus tard, encore lycéen, sa première formation  puis part vivre cinq ans au Niger. A son retour au bercail en 1993, il intègre l’Orchestre de l’Université de Ouagadougou et, en 1994,  le Benda Band,  formation initiée par Mamadou Mara Diabaté. Celle-ci remporte le « Premier Grand Prix National de la Musique Moderne » et tourne en 1996 au Danemark et en Suisse.

famille_bissongo.jpg

Pog Songo

Primé en 1998 par la Communauté Française de Belgique lors de la Semaine Nationale de la Culture, Bebey Prince Bissongo s’installe en 2000 à Bruxelles, enseigne la musique  et sort en 2005 son premier opus, « Pog Songo », entouré des jazzmen belges Jean- Pierre Catoul (violon), Laurent Blondiau (trompette) et Fabrice Alleman (sax, clarinette). Cette oeuvre aux couleurs afro-jazz lui offre une tournée internationale (Belgique, Sénégal, Niger, Côte d’Ivoire, Guinée, Mali).

Limaniya

Installé à Lyon, en France, depuis cette date, Bebey Prince Bissongo enregistre les 10 et 11 février 2011, à l’Amphithéâtre de l’Opéra de Lyon, « Limaniya » (la tolérance), fusion  de mélodies et rythmes traditionnels burkinabés (warba, wiiré, salou) et de divers styles :  rumba congolaise, jazz, blues, rock, soul et funk. Ce second album live chanté en gourmantché, en moré et en dioula (bambara) est réalisé avec Christophe Michel (batterie), Etienne Kermarc (basse), Rémi Crambes (violon), Hugo Quillet (beatbox, trompette) et Akli Bekouche (djembé, tama, udu, bendré ( ou bara), tam-tam)…

À propos de l'auteur

Nago Seck

Nago Seck

Laissez un commentaire