Né le 27 janvier 1988 à Kano, au Nigeria, Nabil Franck Assani aka Blaaz ou Mister Blaaz, est un rappeur béninois d'origine nigériane. Marqué à l’âge de 11 ans par les musiques de 2Pac, Biggie, Lil Wayne, Rick Ross, Eminem ou Snoop Dogg, Blaaz commence très tôt par le Beatmaking avant de se lancer, malgré la réticence maternelle, dans le rap. A 12 ans, il achète le logiciel Making Waves avec lequel il composera “Réveillez-vous”, son 1er hit qui figurera en 2005 dans "Just For The Zik" du groupe APS (African Power Soul), actuel Fool’Faya. En 2006, il participe à diverses soirées et émissions de radios. A partir de 2011, Blaaz fera partie du collectif Eben Family du label Eben Entertainment d’Eric Benquet. Mais c’est avec ‘’Ne me laisse pas tomber", un single afro-zouk/R&B produit par le label français Nouvelle Donne Music et dévoilant son éclectisme musical, qu'il réalise son premier gros hit international. ”

En 2007, Blaaz fait un featuring avec Cyano-Gêne sur “Hard Lyrical”, un titre qui connaît un tel succès que le label Cotonou City Crew (CCC) décide de travailler avec lui. Cette collaboration aboutira à l’enregistrement de “Alerte rouge” et “Où est ma monnaie”, des morceaux que l’on retrouve dans les compilations W.A.R vol.1 & vol.2 de CCC. La même année, il participe à Got money de Lil Wayne (feat T.Pain), une mixtape largement diffusée sur divers supports (radios, téléphones portables, interprétations…). Fort du succès d’estime de ce single, Blaaz récidive en 2008 avec la sortie du single Aller – Retour, extrait de son premier opus Ghetto Blaazter. Le 26 décembre 2008 au Hall des Arts de Cotonou (Bénin), à guichet plein, Blaaz présente son album lors d’un concert mémorable avec des invités tels que Kôba Building (rappeur gabonais du team du label Eben Entertainment d’Eric Benquet), DJ Mulukuku et K-Rine (Côte d’Ivoire) et ses amis de Cotonou City Crew.

Avec Ghetto Blaazter, Blaaz réalise les meilleures ventes d’album qu’aucun rappeur n’a jamais fait au Bénin et rafle 2 récompenses : « Meilleur album 2008 » et « Meilleur single 2008 » avec « Aller – Retour » devenu N°1 de tous les médias. Il remportera d’autres trophées aux Urban Music Awards Bénin (“Meilleur rappeur de l’année” et “Meilleure Révélation de l’année” pour sa collaboration avec Sayan. Dès lors, Blaaz sillonne tout le Bénin et la sous-région pour des concerts, des parrainages, des showcases, des kermesses… Dès lors, soutenue par une petite équipe dynamique, Blaaz se fait un nom internationalement grâce à internet et à la « street distribution ». En 2010, Blaaz récidive avec Cyano-Gêne en enregistrant “Number One” avant de signer en 2011 avec le label Eben Entertainment et sort le single Le fou de retour, N°1 pendant deux semaines des Top téléchargements sur Volun Corp, un site généraliste complet sur le rap africain (notamment Bénin, Côte d’Ivoire, Togo), le rap français et le rap US. Devenu ainsi membre du collectif Eben Family, Blaaz participe en 2012 à la compilation Eben Family III, aux côtés de Kôba Building, Ba’Ponga, Masta Kudi, Nephtali ou encore Giovanni, puis sort plusieurs singles, dont Alicia (2014), réalisé avec Kardio et Fanicko. Parallèlement à toutes ses activités, Blaaz, surnommé « le fou ou « le tchéké » (« le propre » parce qu’il ne boit pas, ne fume pas et ne fréquente pas en boîte de nuit), fonde son propre label, Self-Made-Men, dont le but est de promouvoir les jeunes talents, comme SMM, Bpm, Kayno, Young Buddha…

À propos de l'auteur

Nago Seck

Nago Seck

Laissez un commentaire