“Né à Port Harcourt le 2 juillet 1991, Damini Ebunoluwa Ogulu, connu sous le nom de Burna Boy est un chanteur et compositeur nigérian. Adepte d’un style afro-fusion, mêlant  afro-beat, riddims, dancehall, reggae, rap américain et R&B, Il s’est révélé en 2012 avec le single  Like to Party. Il se fait connaître par  plusieurs titres : “Abeg Abeg Abeg”, “Party Wit Me”, “Firewood”, “Touch Your Toes”, “Like To Party” et Yawadey" . Burna Boy a signé cinq albums dont « Twice as Tall » en juillet 2020, produit par Puff Daddy. ”

 

Né à Port Harcourt le 2 juillet 1991  , Damini Ebunoluwa Ogulu, connu sous le nom de Burna Boy est un chanteur et compositeur nigérian. Adepte d’un style afro-fusion, mêlant  afrobeat, riddims, dancehall, reggae, rap américain et R&B, Il s’est révélé en 2012 avec le single  Like to Party. Il se fait connaître par  plusieurs titres : “Abeg Abeg Abeg”, “Party Wit Me”, “Firewood”, “Touch Your Toes”, “Like To Party” et Yawadey » . Burna Boy a signé cinq albums dont « Twice as Tall » en juillet 2020.

 

 

Benson Idonije

 

Fils d’un entrepreneur et d’une traductrice et petit fils de Benson Idonije, critique musical et premier chef d’orchestre de Fela Anikulapo Kuti, Damini Ogulu a grandi dans le sud du Nigeria. Durant son adolescence,  Marqué par divers styles comme l’afrobeat, le  dancehall, le reggae, le rap américain et le R&B, il commence à composer ses propres rythmes sur son logiciel Fruity Loops puis part à Londres poursuivre des études.

Fela Kuti, King Sunny Ade et Bob Marley

Il fait ses débuts discographiques en 2011 avec la mixtape « Burn identity » suivie,  deux ans plus tard,  de son premier album studio « L.I.F.E – Leaving an Impact for Eternity » sorti  sous le label Aristokrat Records. Cette œuvre fortement influencée par ses aînés (Fela Kuti, King Sunny Ade et Bob Marley) se vend à 40000 exemplaires le jour même de sa sortie et lui vaut une nomination aux Nigeria Entertainment Awards 2014 . Suivent alors de nombreux featurings dans des albums de Wizkid, 2face Idibia, Reminisce,  En 2015, le jeune nigérian crée sa propre maison de disques, Spaceship Entertainment, et sort la même année  son deuxième album, «  On a Spaceship » qui confirme son style original, une afro-fusion d’afro-beat, dancehall, reggae et road rap.

[fr]

 

« Ja Ara E »

 

En 2017,  débute sa carrière internationale marquée par la signature d’un contrat avec le label américain Bad Habit / Atlantic Records aux États-Unis et le groupe Warner Music à l’international.  Le single « Ye » de l’album « Outside » sorti en 2018 qui enregistre 98 millions de vues sur YouTube  sera classée plus grande chanson de l’année 2018 par les journaux nigérians. Burna Boy  décroche dès lors de nombreux prix dont un BET Awards et collabore avec des artistes américains dont le duo électronique DJDS basé à Los Angeles, intitulé Steel & Copper et Beyonce pour qui il enregistre «Ja Ara E» dans The Lion King.

 

[fr]

 

 

Burna Boy et Youssou NDour

 

Dans son quatrième album, « African Giant »,  sorti en juillet 2019, Burna Boy s’inspire de son ainé Fela Anikulapo Kuti samplant son tube de 1972, « Shakara ». L’influence de ce dernier est également perceptible dans « Twice as Tall », sorti en juillet 2020 et produit par Puff Daddy. Marqué par un sax fiévreux proche de celui de Fela Kuti, dans les titres « Alarm Clock » et « Onyeka », il propose un son hybride, entre percussions africaines, mélodies R’n’B et flow rap.  Le titre « Level Up » voit l’apparition de Youssou NDour  en featuring qui donne une touche mandingue à une oeuvre qui réunit également le groupe de hip-hop américain Naughty By Nature, les Kényans d’afro-pop de Sauti Sol et le Britannique Stormzy.  Si certains tubes sont calibrés pour les dancefloors (Way too big), Burna Boy délivre aussi des messages encourageant à la révolte contre les injustices gouvernementales, dénonçant la colonisation et son héritage empoisonné (Monsters you made). Le  titre 23 est une allusion au numéro que portait Michael Jordan sur son dossard dans l’équipe des Chicago Bulls.

 

[fr]

 

 

 

À propos de l'auteur

Sylvie Clerfeuille

Sylvie Clerfeuille

Laissez un commentaire