Titres:
1. Hwimbia misi
2. Mapiko gani
3. Kanga
4. Mkombe
5. Waudzu
6. Djando
7. Dantzi
8. Mkolo
9. Undroni blues
10. Bweni Fatima
11. Djazba
12. Upepo
13. Experimental blues of moroni ”

Comores : Chants De Lune Et D’Esperance

Musiciens: Soubi (voix, ndzendze, percussion) ; Baco (guitare, voix) ; Soeuf Elbadawi, Kosty, Nico, Fouad Mwepvambi Tadjiri, Nkenke, Balandra, Hacen Djeghbal (voix, percussions)

Projet initié par Soeuf Elbadawi pour le compte du label parisien Buda Musique, Chants de lune et d’espérance est la première œuvre du collectif Mwezi WaQ, dont le nom signifie « lune » en langue shikomori. L’aventure de ce disque a pris forme en 2011 au sein du Muzdalifa House, lieu d’expérimentation artistique, situé à Moroni dans le quartier de Sanfil’iho Hankunu.

Pour cette première oeuvre, Mwezi WaQ a obtenu en mars 2013 le prix de l’Académie Charles Cros mention « Mémoire vivante ».

A l’origine, les Comores se prénomment «~Les îles de lune~». Les musiques (rythmes et mélodies ngoma, danses traditionnelles mgodro, magandja, nyamandzaya, chitete ou encore twaraab (ou taarab) ont servi à préserver une mémoire vive en ces terres. Un principe que le collectif d’artistes Mwezi WaQ, composé ici de 9 musiciens (voix, guitares, percussions..) honore à sa manière, soit en reprenant des chants longtemps consacrés sur ce territoire, soit en composant des inédits à partir d’un vécu actuel, de manière à rester en phase avec les réalités profondes de ce pays aux mille visages. Chacun des morceaux de cet album s’inscrit dans une continuité et dans une parenté absolue avec l’héritage des siècles passés.

Chants de lune et d’espérance conjugue en effet musiques populaires, savantes, œuvres du patrimoine et créations contemporaines (tubes de mariages, reprise de classiques du twaraab, transes soufis, musiques syncopées, mélodies religieuses chants de travail et folk comorien). Il réunit des artistes comme Nkenke, un des artistes folk, Nico (percussionniste aux couleurs roots et reggae), Baco, adepte de blues, Soubi, virtuose du ndzendze et du gaboussy, Fouad Mwepvambi Tadjiri (guitare), Balandra, gadzaïste aux impros percutants, et Hacen Djeghbal, un complice de Baco.

Les treize titres du disque racontent l’histoire d’un peuple se survivant à lui-même, à ses démons, en gardant une main tendue vers l’ailleurs, sans se perdre dans le mimétisme, ni se morfondre dans le repli.

Enregistrements : Chebli (Moroni)

Mixage : Baco Mourchid (Hiriz Studio – Paris)

À propos de l'auteur

Nago Seck

Nago Seck

Laissez un commentaire