“Diva de la musique mandingue, Hawa Koni Diabaté développe une musique de fusion tirée des sonorités mandingues bambara de Ségou... ”

A l’âge de 12 ans, Hawa Koni Diabaté accompagne sa mère, Koni Koumaré, première cantatrice malienne à enregistrer un album en 1952, pour animer les fêtes de quartier comme les mariages et les baptêmes.

A sa majorité, elle débute professionnellement auprès d’Amy Koïta. Hawa Koni Diabaté chantera ensuite dans le groupe Super Djata Band du guitariste Zani Diabaté, décédé le 4 janvier 2011 à Paris. Plus tard, elle intègre le Badéma National, la fameuse formation de Boncana Maïga, de Harouna Barry (disparu le 25 janvier 2009 à Bamako) ou encore de Kassé Mady Diabaté. En 1999, Hawa Koni Diabaté enregistre son premier album, « Sido », suivi, un an plus tard, de Mokoya, des albums au style bambara de Ségou.
Installée à Paris depuis 2008, elle anime diverses manifestations de la communauté malienne, accompagnée d’une guitare, d’un ngoni (guitare malienne) et d’un djembé…

À propos de l'auteur

Nago Seck

Nago Seck

Laissez un commentaire