“Auteure, compositrice, guitariste et chanteuse, Maïmouna Sourang, surnommée toute petite Maïna par sa mère, est née en 1992 de Saint-Louis, au Sénégal. Elle navigue entre pop-soul, folk, folk-pop et afro-folk, des styles parfois teintés de soupçons de mbalax et chantés en wolof, en français ou en anglais.”

Ses débuts

Maïna débute dans la musique 2015, et se formera professionnellement auprès de musiciens de talent qu’elle considère comme ses mentors, comme Hervé Samb qui l’a invité à plusieurs reprises sur scène et Faada Freddy, l’ex-membre de Daara J qui l’a énormément influencée et poussée à monter sur scène. Maïna est aussi soutenue par Ablaye Cissoko, Ndongo J, Guneyi, Patrice, feu Habib Faye (1964–2018) ou Mao Sidibé de Mao Prod qui a réalisé en 2016 son clip « Nuit blanche (Mp Studio live session) », une reprise, dans une version personnelle, de « Nuit blanche » (CD « It’s A Good Day »), un morceau interprété en 2013 par la chanteuse française Cyrille-Aimée Daudel aka Cyrille Aimée…

Massilo, premier projet

En juin 2018, Maïna lance son premier projet, « Massilo », un EP 6 titres enregistré à Paris, en France, avec son compatriote et guitariste virtuose Hervé Samb, le producteur, directeur musical et multi-instrumentiste (basse, batterie, percussion, claviers) Francky Moulet, basé à New York, aux Etats-Unis. Dans « Massilo », un hommage à la chanson « Massilo » de Faada Freedy qui l’a beaucoup influencée, Maïna nous offre des titres évocateurs comme « Xaliss » (« argent » en wolof), « Ma liberté » ou encore « Mudje », une reprise d’une chanson d’Omar Pène, autre artiste qui l’a beaucoup marqué. A propos de la chanson « Le scénariste », l’artiste déclare : « Je me suis engagée à diriger ma destinée et me faire une place dans l’art avec aujourd’hui cette première production d’album. Mais également une reconnaissance à l’existence d’une force divine, Dieu tout puissant qui est le premier scénariste ».
La parution de cet opus est l’occasion pour l’artiste de présenter pour la première fois ses propres compositions à l’Institut français de Saint-Louis avant d’investir les clubs de Dakar.

Visa pour la création

En 2019, Maïna bénéficie du programme « Visa pour la création », un dispositif de la Mission de coopération culturelle Afrique et Caraïbes ayant pour objectif d’accompagner l’émergence artistique en Afrique et dans les Caraïbes grâce à des résidences sur le territoire français. Il permet aux lauréats de développer un projet de création ou de recherche.

À propos de l'auteur

Nago Seck

Nago Seck

Laissez un commentaire