Titres :
1. Peace In Africa
2. Cosaan
3. Yolele
4. Ayitaria
5. The Future
6. Diom Gnakou Fi
7. Diarabi
8. Jerejef
9. Dounde 10. Coumba
11. Cosaan Original”

« Peace In Africa » (Paix en Afrique), un album aux diverses styles chantés en wolof, en bambara, en anglais et en français… Pour écrire et composer, il s’inspire de tout ce qui l’entoure, de la vie, de l’amour, des affaires et de la justice sociales et surtout de tout ce qui concerne son continent, en particulier la paix et le progrès pour l’Afrique.

« Peace in Africa » a été enregistré entre la Gambie, le Sénégal, la France et La Réunion, et comprend de beaux featurings avec des artistes sénégalais internationaux bien connus : Balla Sidibé (Orchestra Baobab) et Cheikh Lô. Le titre « The Future » fut la dernière chanson enregistrée par le légendaire maestro Sidibé, membre fondateur de l’Orchestra Baobab, avant sa mort subite quelques jours plus tard. La diva cap-verdienne Mo’Kalamity fait également partie de cet album très diversifié.

Pour accompagner la sortie de son disque, strong>Cheikh Ibra Fam a choisi le titre « Cosaan » (la tradition) : un hommage à l’Afrique, une invitation à un retour aux sources et à une meilleure appréciation de la vie, de la culture et de l’héritage africain. Ce morceau est porté par un message d’espoir et de liberté, d’union des langues et des cultures, illustré à merveille dans le clip tourné au bord de l’océan en collaboration avec l’artiste plasticien Sam Dougados, connu pour ses fresques éphémères dessinées sur le sable.

Cheikh Ibra Fam

Né au Sénégal, Cheikh Ibrahima Ousmane Fam aka Cheikh Ibra Fam est un auteur-compositeur, chanteur et multi-instrumentiste (piano, guitare, saxophone) naviguant entre sonorités sénégalaises (mbalax wolof, xiin des Baye Fall…), folk-pop, afro-beat, afro-folk, musiques ibéro-américaines, groove, afro-funk, pop-soul, afro-blues, afro-reggae et autres musiques urbaines… Après plusieurs années au sein de l’Orchestra Baobab, il se révèle individuellement en 2019 avec son clip « Sëriñ Bamba jërëjëf » (« Grâce à Serigne Bamba » en wolof), dédié à Cheikh Ahmadou Bamba, le fondateur du mouridisme (confrérie musulmane sénégalaise).

À propos de l'auteur

Nago Seck

Nago Seck

Laissez un commentaire