Titres:
1. Mali Denou (Salif Keïta) 4:39
2. Tiécolomba hé (Idrissa Soumaoro) 5:01
3. Seydou (Salif Keïta) 5:20
4. 4V (Kanté Manfila - Salif Keïta) 5:15 ”

A cette occasion, Les Ambassadeurs, groupe phare d’Afrique de l’Ouest, se reforment autour de Salif Keïta, Cheick Tidiane Seck et Amadou Bagayoko (de Amadou & Mariam).

Du début des années soixante au milieu de la décennie suivante, Les Ambassadeurs ont été une des formations phares des musiques urbaines africaines. Leur style, à base de musique mandingue teintée de salsa, de jazz, de funk ou de soul, a enchanté durant des années nombre de mélomanes de divers horizons.

Aujourd’hui, le retour de ce super groupe ne fait pas que nous renvoyer à un âge d’or. Il symbolise aussi des valeurs de liberté et d’authenticité qui sont portées par un son, ce groove lancinant et inaltérable de l’afro-pop mandingue.

Journée internationale de sensibilisation à l’albinisme

Le but de le “Journée internationale de sensibilisation à l’albinisme” (13 juin 2015) est de sensibiliser le grand public aux difficultés rencontrées par les albinos dans leur vie quotidienne et lutter contre le rejet qu’ils peuvent parfois subir dans certaines sociétés. Maladie relativement méconnue, l’albinisme est suscitée par un défaut de production de la mélanine, substance qui donne sa couleur à notre peau. La mélanine a aussi un rôle protecteur de la peau par rapport aux attatques des rayons ultraviolets du soleil. Elle contribue, chez les sujets sains, au développement du système nerveux visuel et de la rétine.

Le défaut de production de mélanine, comme chez les albinos, a plusieurs conséquences possibles :

dépigmentation partielle ou totale de la peau, des cheveux ou des yeux ;

déficiences visuelles dans la mesure où on observe un développement anormal de la rétine durant la période fœtale ;

difficulté à supporter la lumière ou photophobie. La lumière peut provoquer des sensations visuelles pénibles, voire douloureuses.

Fiche
Salif Keïta (voix), Cheick Tidiane Seck (claviers), Ousmane Kouyaté (guitare), Idrissa Soumaoro (claviers, lead vocal (2)), Modibo Koné (percussions), Mamadou Koné (calebasse), Sékou Diabaté (basse), Aminata Danté (chœurs), Arouna Samaké ( ngoni), Bah Kouyaté (chœurs), Robin Hopcraft (trompette), Idris Rahman (saxophone), Harry Brown (trombone), Saleem Raman (batterie)

Enregistrement : 31 juillet et 1er août 2014 – Studio de la Seine (Paris – France) – ingénieurs du son : Sylvain Mercier et Jérémie Boys

Enregistrement des voix de Salif Keïta (titres 3 et 4) : du 26 au 28 février 2015 – Le Moffou (Bamako – Mali) – ingénieur du son : Abou Cissé

Enregistrement de la post-production (batterie, trompette, saxophone, trombone, guitare additionnelle) : du 23 au 30 avril 2015, S.T.A.C. (Londres – Angleterre)

Mixage : Laurent Dupuy – 13 et 14 avril 2015 (Londres – Angleterre)

Mastering : Mandy Parnell, 17 avril 2015, Black Saloon Studios (Londres – Angleterre)

Production : Nick Gold et Leon Brichard

Production exécutive : Valérie Malot / 3D Family

À propos de l'auteur

Nago Seck

Nago Seck

Laissez un commentaire