Titres:
1. Were Were
2. Syrie
3. Tonton
4. Itarafo (Salif Keïta feat. Angélique Kidjo & MHD)
5. Diawara Fa (Salif Keïta feat. Yemi Alade)
6. Bah Poulo
7. Tiranke
8. Lerou Lerou
9. Ngamale (Salif Keïta feat. Ladysmith Black Mambazo)
10. Mansa Fo La (Salif Keïta feat. Alpha Blondy) ”

En 2018, Salif Keïta sort « Un autre blanc », un album acoustique où il parle des albinos, une minorité dont dont la couleur de peau est due à un manque de mélanine (pour les Africains). On y entend quatre featurings réalisés avec de grands noms des musiques africaines : « Itarafo » avec la Béninoise Angélique Kidjo et le Franco-Guinéen MHD, « Diawara Fa » avec la Nigériane Yemi Alade, « Ngamale » avec les Sud-Africains du groupe Ladysmith Black Mambazo et « Mansa Fo La » avec l’Ivoirien Alpha Blondy.

L’albinisme

L’albinisme est une maladie rare, non contagieuse et héréditaire, qui se caractérise par l’absence de mélanine – pigment de couleur foncée – dans la peau, les poils, les cheveux et les yeux. Le manque de ce pigment est lui-même dû à une absence ou un déficit de tyrosinase, l’enzyme responsable de la synthèse de la mélanine.

Le terme albinisme est dérivé du latin « albus », qui signifie blanc. Les personnes atteintes d’albinisme sont très sensibles au soleil et à la lumière vive. Sachant que cette vulnérabilité peut déboucher sur de graves déficiences visuelles ou un cancer de la peau, la prise en charge précoce est fortement recommandée.

Salif Keïta

Immortalisé par son interprétation du titre “Mandjou”, Salif Keïta, né le 25 août 1949 à Djoliba au Mali, est une des plus grandes voix du mandingue. Albinos, noble, le chanteur n’était pas destiné à une carrière artistique traditionnellement réservée aux griots. Interprète majeur du répertoire mandingue (il a porté des oeuvres classiques comme des compositions contemporaines), Salif Keïta a développé une carrière internationale s’essayant à de nombreux genres musicaux (électro, funk, chanson française, musique malinké, afro-cubain). Il a réalisé des collaborations musicales importantes (Kanté Manfila, Carlos Santana, Africando, Kélétigui Diabaté, Wayne Shorter, Joe Zawinul), a signé de nombreuses musiques de film (“Yeleen” de Souleymane Cissé, “L’enfant lion” de Patrick Grandperret, etc…). Créateur d’une fondation pour la défense des albinos, il a monté son propre studio, Moffou, à Bamako qui accueille de nombreux artistes de la scène internationale. Carlos Santana dit de lui qu’il est, par la puissance et la beauté de sa voix, l’un des plus grands chanteurs qu’il ait connu.

À propos de l'auteur

Nago Seck

Nago Seck

Laissez un commentaire