Titres:
1. Degg gui (Cheikh Lô feat. Flavia Coelho & Fixi)
2. Balbalou (Cheikh Lô feat. Ibrahim Maalouf)
3. Doyal naniou (Cheikh Lô feat. Oumou Sangaré) ”

Cinq ans après « Jamm » (2010), Cheikh Lô sort le 23 mars 2015 un nouvel EP 3 titres « Degg gui / Balbalou / Doyal naniou », en avant première de son futur album « Balbalou » (“faire le gros dos” en wolof), à paraître le 1er juin 2015 sur le label français Chapter Two.

On le sait : le vertueux bayefall possède aussi une voix peu commune, qui interpelle et séduit par son authenticité, sans jamais essayer d’en faire trop. Il chante en wolof (sa langue) ou en bambara, et il aime toujours le mbalax, le blues mandingue, et les milles autres traditions d’Afrique de l’ouest. Artiste à la réputation internationale après quatre disques parus chez World Circuit, l’artiste avait enregistré son avant dernier disque « Lamp Fall » entre Dakar (Sénégal), Londres (Angleterre) et Salvador de Bahia (Brésil).

Sur ces trois nouveaux morceaux, Cheikh Lô continue de mélanger son héritage africain aux couleurs du monde : il visite Cuba, les Caraïbes et les Amériques, avant d’embarquer dans sa chaloupe la brésilienne Flavia Coelho sur “Degg gui” (“la vérité” en wolof). L’accordéon du français Fixi enrichit encore cette ballade au spleen ensoleillé, dont il suffit d’écouter le thème une fois le matin pour le fredonner ensuite toute la journée.

Un peu plus loin, sur “Balbalou”, la trompette d’Ibrahim Maalouf dialogue avec les guitares et les tambours sabars sénégalais : jazzfunk d’une noirceur envoûtante, spirituelle, presque mystique, mais qui n’oublie jamais le groove.

Enfin, la divine griotte malienne Oumou Sangaré passe le saluer à la fin du morceau “Doyal Naniou” (“nous en avons assez” en wolof). Les deux complices, qui avaient déjà enregistré ensemble en 1999, signent ici une diatribe puissante contre les coups d’états qui déstabilisent leur continent. Cheikh Lô y tient : “Le sujet nous concerne tous, dit-il. Les coups d’états créent une énorme confusion chez nous, ça empêche toute construction politique et sociale. C’est un vrai problème pour l’Afrique, dans trop de pays. Nous devons voter démocratiquement et ne pas accepter ceux qui s’imposent par la force.

Le prochain album de Cheikh Lô, « Balbalou », est réalisé par le jeune producteur Andreas Unge, dont le talent commence à se faire sérieusement remarquer sur la scène internationale (Tigana Santana, Ethiocolor, etc). Enregistré entre la Suède et la France avec son groupe (cinq virtuoses sénégalais qui l’accompagnent aussi sur scène, dont des cuivres et percussions), ces trois premiers extraits annoncent un grand disque de Cheikh Lô, le premier sur le label français Chapter Two, prévu pour le 1er juin 2015 !!!

Cheikh Lô
Auteur-compositeur, batteur, guitariste, percussionniste et chanteur, Cheikh Lô aka Cheikh Ndiguel Lô (pour son appartenance à la confrérie des Baye Fall) s’illustre sur la scène sénégalaise à la sortie de son premier album « Né La Thiass » en 1995, dont le magnifique hit « Bamba Sunu Goorgui ». Le public découvre alors son mbalax teinté de “xiin”, blues mandingue, rumba et soukouss congolais, afro-cubain, afro-reggae, jazz, funk ou pop, chanté en wolof (sa langue) ou en bambara.

À propos de l'auteur

Nago Seck

Nago Seck

Laissez un commentaire