Titres:
1. Jarabi 5:05
2. Mamamuso 4:15
3. Saya 3:55
4. Musow 4:16
5. Fatafina 5:23
6. Mamaké 5:08
7. Bannaya 4:18
8. Gainaako 4:40
9. Suma 5:25
10. Mali Ni Ce 4:56
11. Fasiya 5:40 ”

Née en 1983 à Londres (Grand-Bretagne), une des rares femmes joueuses professionnelles de kora, auteure-compositrice, chanteuse et multi-instrumentiste (guitare, violoncelle, piano, clavecin, udu, percussions, cello, batterie), Maya Sona Jobarteh aka Sona Jobarteh (prononcer Diabaté), qui a toujours vécu entre l’Angleterre et la Gambie (pays de son père), mêle dans ses créations son héritage africain et son éducation européenne. Devenue professionnelle, elle explore les racines de la musique mandingue en développant de l’afro-folk plutôt que d’essayer de fusionner cette musique avec des sonorités plus contemporaines (hip hop, rock, pop ou jazz)…

En 2011, Sona Jobarteh sort sur le label African Guild Records « Fasiya », un album enregistré, entre autres, avec Babacar Dieng (djembé, bugarabu bugger), Sankung Jobarteh (guitare électrique), Saihou Kanuteh (balafon), Mbemba Jammeh (congas), Femi Temowo, (basse), Sura Susso (congs). Baba Gallé Kanté (flûte peule), ou encore Juldeh Camara (riti, tamani (talking drum)).

L’opus laisse entendre certains airs du répertoire traditionnel de la kora mandingue, comme « Jarabi », « Mali Sadio » à travers « Mamamuso » ou « Tiramaghan Faasa » à travers « Fasiya ».

À propos de l'auteur

Nago Seck

Nago Seck

Laissez un commentaire