Titres:
1. Kabako 5:39
2. N'teri 7:15
3. Bougnouni 5:29
4. Lelale 5:58
5. Mbalima Nyuman 4:47
6. Soutoura 6:54
7. Djiné 6:04
8. Bogna 4:01
9. Nama 6:21
10. Malaïla 6:54 ”

Onzième oeuvre de Nahawa Doumbia, Kabako, tiré de son surnom au pays, Djiné Kabako, est disponible seulement sur le marché malien. Il offre notamment un duo avec sa fille Doussou Bagayogo. Emaillé de proverbes («~Kabako~» parle de résultats surprenants comme la victoire d’un boa sur un caïman) l’album se cantonne par endroits à des sujets plus griotiques (elle chante les Diakité de sa région de Bougouni et la Première dame du pays (citant Mme Touré Lobbo Traoré, femme d’Amadou Toumani Touré (ATT)) ou surfe sur le registre social (l’infidélité).

Pour cet opus, elle s’est entourée de musiciens virtuoses des instruments du terroir, comme Zoumana Téréta (sokoun), Alassane Sissoko (djembé) et Mamadou Diarra (doundounba). Compagnon musical de tous les instants, son ex-mari Ngou Bagayoko apporte les touches de guitare tandis que Vieux Paré assure la programmation.

Nahawa Doumbia
Malicieuse petite femme à la voix nasale et râpeuse surnommée « l’enfant des djinns », Nahawa Doumbia a contribué à faire connaître le style didadi donné par des guitare, ngoni, bala, kamele ngoni, djembé, dundunba (doundounba), calebasse (calebasse tambour d’eau ou calebasse à cauris)… Née en 1959 à Mafélé, un village de la région de Sikasso, une des grandes cantatrices du style wassoulou, Nahawa a largement contribué à la diffusion de ce courant musical du sud malien sur la scène internationale. Elle fut la femme du compositeur Ngou Bagayoko, son directeur artistique et guitariste avec qui elle a une fille, la chanteuse Ramatta Doussou Bagayoko.

Fiche
Nahawa Doumbia – Musique, paroles, voix
Ngou Bagayoko – Guitare
Zoumana Téréta – Sokoun
Alassane Sissoko – Djembé
Mamadou Diarra – Doundounba
Vieux Paré – Programmation
Label – Camara Productions

À propos de l'auteur

Sylvie Clerfeuille

Sylvie Clerfeuille

Laissez un commentaire