les_aigles_ok.jpg
Héritier djéli (griot) par deux lignées, M’bady Kouyaté (son grand-père) et Mouctar Diabaté (son père), M’Bady Diabaté dit “Flo”, né le 10 février 1989 à Gabu (Guinée Bissau), chante, sur des mélodies à la fois complexes, variées et fluides de sa kora, l’amour, la vie ou encore l’espoir, en malinké, peul, soussou, français ou encore portugais. Outre sa carrière personnelle, M'Bady Diabaté est aussi membre fondateur du groupe guinéen, Les Aigles du Mandingue... ”

Soutoukoun

M’Bady Diabaté grandit au milieu des champs de cajou, de riz et d’arachide dans le village des griots à Tabato, à quelques kilomètres de Gabu. Ex royaume mandingue conquis au XIII° siècle par Mansa Wali, fils de l’Empereur Soundjata Keïta, le Gabu (Gabou ou Ngabou ou Kabou), terre d’origine de la kora , était constituée à l’époque de l’actuelle Guinée Bissau, de l’actuelle Casamance (Sénégal) et de l’actuelle Gambie. Son père Mouctar Diabaté, joueur de balafon virtuose internationalement reconnu, tente d’initié son fils, encore très jeune, à son instrument de prédilection ; en vain. M’Bady Diabaté décide, à l’âge de 16 ans, de rejoindre son grand-père, le célèbre M’bady Kouyaté, à Conakry, en Guinée, pour être initié à la kora .

Les Aigles du Mandingue, un groupe familial

En 2008, M’Bady Diabaté lance Les Aigles du Mandingue, un groupe fondé à Conakry, en Guinée, avec cinq frères et cousins, tous djélis (griots) : Aboubacar Kouyaté (chant, basse), fils de Sékou Kouyaté, le célèbre soliste de Miriam Makeba, Séfoudi Kouyaté (kora solo), fils du célèbre “korafola” M’bady Kouyaté et frère de Sékou Kouyaté le soliste virtuose de Ba Cissoko, Mohamed Kabba (calebasse), neveu de Ba Cissoko, Kalissa (kora ), et Abdoulaye Condé (chant), neveu de Ba Cissoko.

Formation de musique tradi-moderne mandingue flirtant avec le reggae, le ragga ou encore le rock steady, Les Aigles du Mandingue préparent leur premier album dont la sortie est prévue en 2014. Ce groupe familial a réalisé la B.O. du bateau australien “Mercyship” qui parcourt le monde pour sauver les enfants et adultes gravement malades dans les PED (pays en développement).

les_aigles_ok.jpg

Arrivé en France en avril 2012, M’bady Diabaté dit “Flo” perpétue la tradition des griots sur les scènes internationales, chantant, sur des mélodies à la fois complexes, variées et fluides de sa kora, l’amour, la vie ou encore l’espoir, en malinké, peul, soussou, français ou encore portugais. Son credo : faire voyager le public à travers ses notes de kora et ses chants et tenter de lui faire sentir que l’essentiel dans la vie est de garder un esprit fort et respectable. L’année 2013 voit M’bady Diabaté participer à des festivals du Sud de la France, dont Sun Art à Pertuis et Songes d’Eté à Annot, avant d’animer, les 28 et 29 septembre, un stage de kora à Nice, sa ville d’adoption sur la Côte d’Azur.

À propos de l'auteur

Nago Seck

Nago Seck

Laissez un commentaire