“Né en 1977 dans la ville minière de dans ( Free State), Max-Hoba – également connu sous le nom de "The Travelling Man", est un chanteur, auteur et compositeur sud-africain. Il chante dans plusieurs langues  (Xhosa, Sesotho et anglais)  et  définit sa signature sonore comme de l’Afro-soul. Il a signé plusieurs albums dont une oeuvre panafricaine, "Beyele , The Journey Continues" en 2020. ”
[fr]

Elevé dans la ville minière de Welkom (Free State), fils d’un mineur et d’une infirmière, Max Hova baigne dans une atmosphère musicale cosmopolite, marqué notamment par les musiques mozambicaines mais surtout par l’accordéon joué par les mineurs du Lesotho, dont les lignes de basse influenceront son jeu vocal. Il écoute aussi le reggae du groupe phare sud-africain Oyaba, le hip hop, le R&B et la pop venues des Etats-Unis (Michael Jackson, Boyz 2 Men, etc…)

Après une première expérience musicale en 1997 au sein d’un boy’s band, G2G adepte de hip hop, kwaïto et RnB, il s’installe à Johannesburg et poursuit des études de commerce. La rencontre avec le musicien Hip Hop Pantsula, adepte de mapantsula et de motswako est déterminante. Ensemble ils font leurs débuts en se produisant à l’Université de Johannesburg. Si Max Hoba chante dans des groupes de hip hop et de motswako, il tourne essentiellement avec ce dernier notamment en Allemagne en 2006 puis dans le reste de l’Europe.

 

En 2008, il se lance dans une carrière solo, affirme un style afro-soul  et signe deux ans plus tard son premier album, « Making History »,   suivi de « Travelling Man » qui lui valent des nominations aux South African Music Award (SAMA) et aux WAWELA Music Awards (prix lancé par la société de Droits d’auteurs sud-africaine SAMRO). Max Hoba a déjà joué à Hambourg, Barcelone, Paris, Cannes, Cologne, Berlin, Bruxelles et d’autres villes européennes. En juillet 2020, il signe l’album « Bayele the journey continues » produit par le label   français « The Future Paradise » et distribué par Paradise Sound System, un projet germano-sud-africain qui joue un rôle déterminant dans la venue d’artistes africains indépendants dans le monde. Cette oeuvre panafricaine réunit des artistes d’Afrique australe (Afrique du Sud, Swaziland, Lesotho) comme Bholoja, Gally Ngoveni, Thiale Makene, Freddy Gwala, Buhlebendalo, Morusu, Kommanda Hops, George Munetsi mais aussi d’Afrique francophone (Djeli Moussa Diawara, Felix Sabal Lecco, Amen Viana)

Ecoutez l’itw de Max Hoba réalisée par Nicky B pour le World Show de Kaya FM à Johannesburg.

À propos de l'auteur

Sylvie Clerfeuille

Sylvie Clerfeuille