ndiouga.jpg
Groupe phare de la musique afro-cubaine "made in Sénégal", Orchestra Baobab ("Gouy Gui" en wolof) rend hommage, à travers leur nouvel album "Tribute to Ndiouga Dieng" (sortie le 31 mars 2017), à leur ex chanteur, Ndiouga Dieng, décédé le jeudi 10 novembre 2016 à Dakar, à l’âge de 71 ans. Figure emblématique de la musique sénégalaise, auteur-compositeur, mais aussi percussionniste, Ndiouga Dieng fut Conseiller municipal de sa ville natale Bargny, située sur la côte sud de la presqu'île du Cap-Vert, à 30 km de Dakar, au Sénégal.”

ndiouga.jpgFondé en 1970 à Dakar (Sénégal) sous l’impulsion de feu Oumar Barro Ndiaye (chef d’orchestre), assisté par Cheikh Sidath Ly (guitare basse), Orchestra Baobab se constitue autour du regretté chanteur Abdoulaye Mboup dit « AbLaye Mboup » ou « Laye Mboup » (1937-1975), figure emblématique de la chanson sénégalaise, Balla Sidibé (chant et timbales), Barthélémy Attisso (guitare solo) et du guitariste saint-louisien Mohamed Latfi Ben Geloun (guitare rythmique). Cette formation pépinière développant parfois de l’afro-pop recevra de nombreux talents du pays : Rudolph « Rudy » Gomis (percussions), Issa Cissokho (sax), Ndiouga Dieng (chant), Médoune Diallo (chant – futur membre fondateur d’Africando), les frères Thione et Mapenda Seck. Charles Ndiaye (basse), Peter Udo (clarinette), Mountaga Koité (congas, tumba), ou encore Thierno Koité (sax)…

À propos de l'auteur

Nago Seck

Nago Seck

Laissez un commentaire