“Né le 11 décembre 1959 à Dakar (Sénégal), dans une famille de guewels (griots), Mapenda Seck est un auteur-compositeur, percussionniste, chanteur à la voix de ténor et fondateur du groupe Takander (titre de son premier album). Frère cadet de Thione Seck, Mapenda fait partie des grands vocalistes d’un style de mbalax très prisé par les "diongomas", ces dames représentant traditionnellement la femme sénégalaise dans toute sa splendeur.”

Une famille de chanteurs mourides

Mapenda Seck est le petit-fils de Ndiobo Seck, chanteur des khassaïdes (écrits, poèmes) de Cheikh Ahmadou Bamba, le fondateur de la confrérie mouride musulmane du Sénégal qui l’a surnommé Ablaye Ndiarème, et le fils de Cheikh Seck, qui a repris le flambeau, venu de Kébémer pour s’installer à Gueule Tapée. C’est dans ce quartier de Dakar qu’est né Mapenda Seck et où il grandit tout naturellement dans le goût du chant et des percussions mais aussi et surtout dans la foi. Comme ses grands-parents et parents, il affirme un penchant pour les rythmes nationaux – son arrière-grand-père était chanteur à la cour de Lat Dior Ngoné Latir Diop (1942-1886), le “damel” (roi) du Cayor (Sénégal) et résistant à la colonisation française. Mapenda est aussi le frère d’Assane Ndiaye et l’oncle de Wally Ballogo Seck, le fils de Thione Seck.

Son enfance

Comme son aîné Thione qui l’a initié et lui apprendra les ficelles du métier, Mapenda Seck commence dès son enfance à animer les fêtes de quartier, comme les “simbs” (danse du lion), les “mbapatts” (soirées traditionnelles animées par des luttes sans frappe rythmées par les tambours sabars) et les “kassaks” (fêtes nocturnes de circoncision).

Mapenda et Thione seck, le grand frère

Il débute professionnellement comme chanteur au sein du fameux Orchestra Baobab (“Gouy gui” en wolof), sur les recommandations et en remplacement de son grand frère Thione Seck qui vient de fonder un ensemble. C’est ainsi que Mapenda participe à l’enregistrement de l’album Pirates Choice de l’orchestre en 1982, une expérience qui va l’entraîner dans la salsa africaine. Plus tard, il est second chanteur, percussionniste (sabars) et choriste dans le groupe Raam Daam fondé en 1984 par Thione. Aux côtés de son aîné, il participe à la réalisation de nombre de ses cassettes et opus, dont Chauffeur bi et Yow en 1980, Diongoma en 1983, Ballaago vol.1 en 1985, Dieulleul et Le pouvoir d’un coeur pur (1988), Daaly en 1996, année de la sortie du fameux “Jamilou”, ou encore Favori (2000).

Mapenda en solo

En 2001, Mapenda Seck décide de se lancer dans une carrière solo et monte le Takander Group fidèle à son mbalax pure souche et très dansant. Dès lors, il sort Loubess (Quoi de neuf), suivi de nombreuses autres réalisations : Takussanu Ndakarou : Live au Kily Night (2003) ou encore Adouna tey (2013).

À propos de l'auteur

Nago Seck

Nago Seck

Laissez un commentaire