“Née en 1991 à Kayes, une ville située à l’ouest du Mali, Aminata Danioko aka Ami Yéréwolo auteure-compositrice et pionnière de l’afro-rap féminin malien. ”

Rap contre études

Marquée dès son jeune âge par le mouvement hip hop, Ami Yéréwolo décide en 2009 de se lancer dans le rap et l’afro-rap, contre la volonté de son père désirant la voir poursuivre ses études et jugeant ce style musical indigne. Elle est issue d’une famille de nobles maliens, et non de djélis (griots).

Anga Yira Allah La

En 2010, alors qu’elle suit des études de finance, Ami Yéréwolo débute en solo dans le rap, avant de monter avec Betty, Awa et Tass, un groupe afro-rap féminin, Natty Girls. Par la suite, elle rejoint 223 Crew, un collectif de la capitale Bamako, participant à certains de leurs enregistrements. Il faut attendre 2013 pour entendre son projet personnel, « Anga Yira Allah La ».

Naissance

En 2014, Ami Yéréwolo autoproduit « Naissance », son premier album qui signe la naissance du rap féminin au Mali. Dans cet opus aux couleurs afro-rap/mandingue aux flows souvent en bambara (langue malienne), elle laisse entendre des titres évocateurs comme « Mon parcours », Les orphelins, ou encore la guerre. Le Mali est alors en pleine crise politique, avec un conflit armé depuis 2012. « Mon rêve est d’œuvrer dans ce domaine afin de réunir des fonds pour aider les enfants démunis« , confie-t-elle.

Militante des droits des femmes africaines qu’elle juge bafoués, elle a créé le premier festival de hip-hop féminin pour encourager ses sœurs rappeuses à oser faire le pas. En 2015, elle est nommée « Meilleur artiste féminin » aux Kalata Music Awards, devenant la première rappeuse primée aux trophées des acteurs du rap malien. L’année suivante, elle est classée seconde du Prix RFI Découvertes.

Mon combat

L’année 2018 voit Ami Yéréwolo autoproduire l’album « Mon combat », relevé par la kora mandingue. Elle y parle de l’éducation des jeunes (« Nous les enfants ») et dénonce la violence faite aux femmes et les discriminations à leur égard (« Non à la violence faite aux femmes », « Mariage précoce »). « Notre société a fait de la femme un objet de soumission« .

Ami Yerewolo et Les Amazones d’Afrique

En 2019, Ami Yéréwolo fait un featuring sur la chanson « Smile » de l’album « Amazones Power » des Amazones d’Afrique. Ce collectif de chanteuses, musiciennes et musiciens est lancé en 2015, sous l’impulsion de l’agence de production et de management 3D Family, par Oumou Sangaré (militante des droits des femmes), Mamani Keïta et Mariam Doumbia (Amadou & Mariam), trois grandes divas de la mandingue du Mali.

Je gère

En octobre 2020, Ami Yéréwolo, première signature du label Othantiq AA (Othantiq Artist For Artist) de l’artiste camerounais Blick Bassy, sort « Je gère », enregistré entre Bamako (Mali) et Paris (France).

Militante des droits de la femme et de l’enfance, Ami Yéréwolo est programmée à divers festivals au Mali, Burkina Faso, Bénin, Niger, Sénégal, Mauritanie, Maroc, Suisse

À propos de l'auteur

Nago Seck

Nago Seck

Laissez un commentaire