Auteur-compositeur, arrangeur, producteur et chanteur, vivant entre Luanda ( Angola) et Lisbonne (Portugal), Eduardo Paim navigue entre kizomba, kuduro et afro-zouk. Auteur, compositeur, arrangeur et chanteur, Eduardo Paim vit actuellement à Lisbonne et a composé en 2004 la musique du documentaire "Na Cidade Vazia" primé à Cannes.”

Né en 1964 à Brazzaville, au Congo, ce fils de réfugiés politiques apprend la musique dès son plus jeune âge. En 1981, le chanteur guitariste fonde le groupe S.O.S qui sera populaire jusqu’en 1987. Le musicien angolais s’installe à Lisbonne deux ans plus tard et se taille un vif succès comme compositeur de nombreux artistes (Mamborro, Diabick, Jacinto Tchipa). Son style marqué par le semba angolais s’enrichit au fil des albums de soukouss, de pachanga, de zouk antillais et de samba brésilienne sur fond de cuivres et de guitare congolaise. Il a signé plusieurs albums personnels dont Kambuengo et Foy aqui. Certains de ses titres, « Luanda Minha Banda » puis « Do kaiaia » connaissent un succès certain dans les discothèques de Lisbonne.

En 1997, il participe à la réalisation d’une opérette angolaise « Le chant de la sirène » qui évoque la vie des gens de la mer et sera présentée à l’Exposition universelle de Lisbonne. La musique qui a fait l’objet d’un double album a été enregistrée en compagnie des compositeurs Filipe Zau et Filipe Mukenga. En 2004, Eduardo Paim est sollicité pour réaliser en compagnie de Manu Dibango et de Paulo Flores la bande son du documentaire angolais « Na Cidade Vazia » (Hollow City en anglais) de Maria João Ganga, évoquant l’histoire d’un enfant fuyant la guerre et réfugié à Luanda qui découvre la capitale. Ce documentaire a eu le prix spécial du jury au festival de Cannes. Né en 1964 à Brazzaville au Congo, ce fils de réfugiés politiques apprend la musique dès son plus jeune âge. En 1981, le chanteur guitariste fonde le groupe S.O.S qui sera populaire jusqu’en 1987. Le musicien angolais s’installe à Lisbonne deux ans plus tard et se taille un vif succès comme compositeur de nombreux artistes (Mamborro, Diabick, Jacinto Tchipa). Son style marqué par le semba angolais s’enrichit au fil des albums de soukouss, de pachanga, de zouk antillais et de samba brésilienne sur fond de cuivres et de guitare congolaise. Il a signé plusieurs albums personnels dont Kambuengo et Foy aqui. Certains de ses titres,  » Luanda Minha Banda  » puis  » Do kaiaia  » connaissent un succès certain dans les discothèques de Lisbonne. En 1997, il participe à la réalisation d’une opérette angolaise  » Le chant de la sirène  » qui évoque la vie des gens de la mer et sera présentée à l’Exposition universelle de Lisbonne. La musique qui a fait l’objet d’un double album a été enregistrée en compagnie des compositeurs Filipe Zau et Filipe Mukenga. En 2004, Eduardo Paim est sollicité pour réaliser en compagnie de Manu Dibango et de Paulo Flores la bande son du documentaire angolais  » Na Cidade Vazia  » (Hollow City en anglais) de Maria João Ganga, évoquant l’histoire d’un enfant fuyant la guerre et réfugié à Luanda qui découvre la capitale. Ce documentaire a eu le prix spécial du jury au festival de Cannes.

Sylvie Clerfeuille

À propos de l'auteur

Sylvie Clerfeuille

Sylvie Clerfeuille

Laissez un commentaire