mbube-roots.jpg
Le mbube (lion en zulu), appelé aussi " isacathamiya" ou "isicathamiya" (embuscade en zulu) est un style vocal zoulou né au début du 20° siècle dans les mines d’Afrique du Sud et tiré du célèbre titre "Mbube" de Solomon Linda devenu sur les scènes internationales, "The Lion sleeps tonight" ("Le lion est mort ce soir"). On le retrouve dans divers pays d'Afrique australe. In the 50’s and 60’s, Mbube became the generic term for the Zulu vocal style, which had grown to include stylish ‘uniforms’ and gentle dance routines, but most importantly it incorporated the use of a high-voiced lead singer. ”

Zulu Choral Mu

La technique du mbube est une sorte de dialogue (ou plutôt un contraste) entre la voix généralement grave (rauque) du lead vocal et les lignes aigues des choeurs appelés «~backing band~».

Le mbube est un style musical populaire marqué par les croyances zulu résumées dans l’expression «~umuntu, ngumuntu, ngabantu~» : compétition, force, pouvoir et communication avec les ancêtres.

Ce style vocal a capella s’est enraciné au début du siècle dans les mines d’Afrique du sud et fait l’objet de concours entre chorales. Il a été popularisé internationalement par le groupe Ladysmith Black Mambazo qui a obtenu un Grammy award en 1987.

Localisé originellement dans la région de Eastern Cape, l’isathamiya fait l’objet depuis 1997 d’un festival annuel initié par Linda Bukhosini et Joseph Shabalala, leader de Ladysmith Black Mambazo. A l’occasion de son dixième anniversaire en Septembre 2007, à Durban, le festival a accueilli plus de 170 groupes.

mbube-roots.jpg

Source :

Eric Akrofi, «~Zulu indigenous beliefs: to what extent do they influence the performance practices of isicathamiya musicians ?~»,

http://www.arts.uwa.edu.au/circme/

«~An African experience of wonder~», by Emma Nichol, Tonight, September 18, 2007.

Le style mbube a influencé plusieurs groupes et artistes comme Ladysmith Black Mambazo, Mahlathini & Mahotella Queens, Miriam Makeba, Jabu Khanyile & Bayete, Soweto Gospel Choir… By 1967 it was called Iscathamiya, translated as ‘to stalk’ or ‘to step softly’, which reflected the development of the dance routines. The famed Ladysmith Black Mambazo, led by Joseph Shabalala were unbeatable in these competitions and went on to transform the status of this a cappella style. Their 1973 debut album was the first African LP to achieve Gold status, and their global introduction came, with their 1986 collaboration with Paul Simon on “Graceland”. Included here is their adaptation of Enoch Sontonga’s turn of the century composition -the country’s national anthem, “Nkosi Sikelel, i Africa”.

À propos de l'auteur

Sylvie Clerfeuille

Sylvie Clerfeuille

Ajouter un commentaire

Laissez un commentaire