mbacke_scene.jpg
“Auteur, compositeur, arrangeur, guitariste, bassiste et chanteur, Mbacké Ngoup'Emanty est le créateur du GLHAM (Global-Harmonism Music), une nouvelle tendance musicale écolo-bio pour tous ceux qui sont à la quête permanente de l'harmonie globale.”

Succes Du Makossa


D’origine sénégalo-camerounaise (père Peul, mère Mboh), l’artiste Mbacké Sow a autoproduit trois albums sous le nom de M’backé (dont Mama Africa – dist. [Negro) avant d’ajouter son nom d’initiation au «~Mengeu~» (connaissance du Verbe originel) à son prénom et d’obtenir comme pseudonyme M’backé Ngoup’Emanty, son nom de scène.

L’histoire musicale de Mbacké Ngoup’Emanty commence chez ses grands parents au Cameroun. En effet, son grand père maternel Etame N’nané, ancien accordéoniste / percussionniste / chanteur, est aussi le grand prêtre Ntûïste de la confrérie animiste des Ntû de la communauté des Mboh du littoral, apparentée aux Douala. Il dirige entre autre l’exécution de musiques et danses rituelles des initiés auxquelles assistent les jeunes garçons, futurs initiés.

mbacke_scene.jpg

Tour à tour percussionniste dans la fanfare de son collège, bassiste et chanteur dans le groupe scolaire Les Petits Dragons (1978-1980), Mbacké Ngoup’Emanty devient ensuite le guitariste / chanteur de groupes professionnels comme le Negro Style de Douala (1980- 1984) et l’Orchestre National de Dakar au Sénégal (1984-1986). Arrivé en Europe à la fin des années 1980, il fonde le groupe Mbacké Show Biz en France (1990/1994) puis le Ragga Ngosso en Suisse (1994/1998). Accompagné de sa guitare acoustique, Mbacké développe un mélange de vibrations musicales et de mélodies d’Afrique centrale et de l’ouest, s’inspirant notamment du makossa : «~Kossa~» est un terme invariable dont le singulier est «~dikossa~» et le pluriel makossa. Ce terme issu de la langue douala désigne les différentes expressions corporelles, ainsi que les musiques qui les accompagnent.

Ouvert à divers courants musicaux, Mbacké Ngoup’Emanty explore le «~ngono~», le bikutsi , le «~mangambeu~», l’assiko, le «~bolobo~», le mbalax, la rumba, le soukouss, le highlife, le merengue…des rythmes qui sont pour lui des «~kossa~» et l’ensemble le makossa. Refusant toute influence et s’inspirant des musiques rituelles, traditionnelles et modernes d’Afrique et du monde, Mbacké Ngoup’Emanty chante souvent l’homme et la recherche de l’harmonie globale en mboh, douala, ewondo (Cameroun), wolof (Sénégal) ou français et anglais (Europe).

Sa musique appelée GLHAM (Global-Harmonism Music) soutenant la force du verbe et les vibrations mélodiques de sa guitare invite aux mouvements à la fois intérieurs et extérieurs : c’est tout simplement du Mbacké Ngoup’Emanty.

À propos de l'auteur

Nago Seck

Nago Seck

Laissez un commentaire