“Né en 1982 à Tambacounda, au Sénégal, Djibril Dramé est un auteur-compositeur et chanteur à la voix de ténor de la culture soninkara "made in" Sénégal. Il développe un style afro-fusion tiré de la musique mandingue version soninkée, et donné entre autres par des kora, djembé, sabar, tama, xalam, balafon, flûte, thioung (percussion), guitare, basse, keyboards... Il propose aussi une fusion mbalax et musique mandingue (soninkara, malinkée), et chantée en wolof, en soninké et en bambara.”

Un père musicien

Issu d’une grande famille de djélis (griots) soninkés, Djibril Dramé est le digne héritier de son père Papa Dembo Dramé, ancien membre de l’Ensemble lyrique traditionnel Daniel Sorano.

Ses débuts

Après deux ans passés à l’Ecole des Arts, Djiby prend le relais de son père et signe un contrat avec le théâtre Daniel Sorano où il restera un an durant. Riche de ses expériences, il commence à animer des mariages et des baptêmes en chantant.

La nuit du bazin

En initiant depuis 2005 « La nuit du bazin », Djibril Dramé organise annuellement au théâtre Daniel Sorano, à Dakar, au Sénégal, une soirée où le bazin est roi. Les artistes et le public sont habillés d’ensembles bazin, amidonnés ou demi-saison.

Le bazin africain est un tissu damassé en coton, teinté artisanalement et caractérisé par sa raideur majestueuse due à l’amidonnage et sa brillance.

Soninco

En 2006, Djibril Dramé enregistre avec son groupe Dialikounda « Soninco » (« Les Sarakholés » en soninké), un premier album, bien accuelli par le grand public et les médias qui le passent en boucle sur les radios FM. Et les clips vidéo sont diffusés sur les télévisions.

Djibril Dramé et Maman Chérie

Depuis son mariage en 2008 avec sa cousine (fille de la sœur de sa mère), il a enregistré plusieurs chansons avec sa femme qu’il appelle affectueusement Maman Chérie, dont certaines mêlant mbalax et musique mandingue (soninkara, malinkée), et chantées en wolof, en soninké et en bambara, comme « Tarbiyu », « Garmi » (feat. Mbaye Dièye Faye), « Son-Mbowla », « Comporté »…

À propos de l'auteur

Nago Seck

Nago Seck

Laissez un commentaire