No Events
“M'Passi, de son vrai nom Mpassi Bamanga, est une chanteuse et rappeuse franco-congolaise. Ancienne membre des groupes Bisso Na Bisso et Melgroove, elle s'est lancée dans une carrière solo à partir de 2009. Son style oscille entre rap, soul, pop, rumba congolaise et plus récemment gospel. ”

Rappeuse et chanteuse franco-congolaise, Mpassi Bamanga est la cousine du rappeur franco-congolais Passi. Née en France, Issue d’une famille de 6 enfants, M’passi passe les premières années de sa vie au Congo Brazzaville, son pays d’origine, puis revient dans l’hexagone à l’adolescence. Ses influences musicales sont triples : congolaises ( Mbilia Bel, Tabu Ley Rochereau, Franco), puis américaines, (Michael Jackson, Whitney Houston, Marvin Gaye) et françaises (Jean Jacques Goldman, Francis Cabrel).

Elle débute sa carrière musicale en 1994 avec Sacha, le fils du chanteur congolais Pamelo Mounk’A puis forme avec sa sœur Deidi le groupe Apoca rebaptisé Melgroove à l’arrivée de Ndee. En 1998, sort le premier album du groupe produit par Emi/Universal,, «Apoca arrive». Cette première aux accents pop/soul lance le groupe grâce au titre «Pas toi», une reprise de Jean-Jacques Goldman vendue à plus de 220 000 exemplaires. Le groupe est bientôt nominé aux Africa Awards et remporte le prix de la « révélation afro musique de l’année » à Abidjan, en Côte d’Ivoire.
M’passi chante cette même année au sein du groupe Bisso Na Bisso sur l’album «Racines» qui remporte un double disque d’or puis suit bientôt le groupe en tournée en Afrique. A l’occasion des Kora Awards en Afrique du sud où le groupe est élu meilleur groupe africain en 1999, elle rencontre Michael Jackson et Nelson Mandela.

En 2001 sort le second album de Melgroove, «Le temps qu’il faudra», avec, en featuring, le groupe américain Das EFX, l’artiste colombien Yuri Buenaventura et la rappeuse française Sté Strausz. Trois ans plus tard, Mpassi participe à la comédie musicale africaine «Jambo», à la compilation «Ni putes ni soumises», du collectif du même nom et compose en compagnie du chanteur comorien Chebli Msaidie l’album «JUA», rencontre entre la rumba congolaise , le folk comorien, le mgodro et le twaarab .

Sa carrière solo débute réellement en 2011 avec la sortie de l’album «D’où je viens» aux accents soul afro-pop comportant le single «Je serais là». Il sera suivi en 2013 du single «Poom», un titre entre dance et zouk. Les sujets abordés sont les femmes battues, le SIDA et l’amour parents-enfants. Trois ans plus tard, Mpassi opére un nouveau virage musical, se tournant vers le gospel. avec le single « Non » suivi en 2018 du maxi-single «je crois» entre gospel, coupé décalé, rumba congolaise et pop/soul.

Parallèlement, elle continue ses collaborations avec Bisso Na Bisso notamment sur la chanson «Show ce soir» classé en 2009 au top 3 des charts français.

Sources :
http://www.musicinafrica.net/m%E2%80%99passi-simplement-artiste?section-context=chroniques
https://www.melody.tv/actualite/mpassi-chante-desormais-pour-dieu

M’Passi témoigne de sa foi dans « Non »


http://www.idolesmag.com/article-2948-Poom-le-nouveau-single-de-MPassi.html

About the author

Sylvie Clerfeuille

Leave a Comment