Né en 1965 non loin de Bamako, au Mali, l’auteur-compositeur, joueur de ngoni et chanteur Makan Tounkara aka Badjé ou Makan Badjé Tounkara est issu d’une grande famille de djélis (griots). ”

Un père, directeur-adjoint de l’Ensemble Instrumental du Mali

Makan Badjé Tounkara est le petit-fils de Djéli Baba Sissoko (1922-2001), reconnu par ses pairs comme « chef des griots maliens » dans les années 1990. Quant à son père Mody Tounkara, joueur de ngoni expert qui l’a initié très jeune à à cette petite guitare traditionnelle des djélis mandingues, il fut directeur-adjoint de l’Ensemble Instrumental du Mali. Considérant qu’il est important pour un griot d’apprendre à connaître tout le répertoire par cœur que de savoir lire, ce dernier lui donne un enseignement traditionnel très strict au détriment de sa scolarité.

Collaborations

Innovateur, Makan Badjé Tounkara rajoute trois cordes à son ngoni, le luth des djélis mandingues, appélé aussi koni kontigo ou gambare et comportant originellement 4 cordes. Dès l’âge de 15 ans, il joue avec la jeune chanteuse Adja Soumano, avant de poser les lignes de son instrument de prédilection sur les musiques de nombreux artistes de renom : sa tante Mah Damba, Ami Koïta, Sékouba Bambino, Salif Keïta, Baaba Maal, Tata Bambo, Kandia Kouyaté, Naïny Diabaté, Djénéba Seck, Kassé Mady Diabaté, et bien d’autres…

« Mali – N’goni » : la révélation

Dans les années 1990, Makan Badjé Tounkara est reconnu par ses pairs comme « chef des griots maliens » (djéli kuntigui), comme le fut en son temps son grand-père Djéli Baba Sissoko (1922-2001). A cette même époque, il accompagne Adama Diabaté, célèbre griotte de la musique mandingue des années 1990.

En 2002, Makan Tounkara sort chez Cinq Planètes son premier album solo, « Mali – N’goni ». C’est la révélation. Le public international découvre les immenses possibilités techniques et mélodiques qu’offrent le ngoni (ou djéli ngoni), un des instruments rois de la musique mandingue, qui, bien maîtrisé, confère à l’artiste le droit de porter le titre de « djéliba » (« maître griot »), tout comme le joueur de kora.

Sodjan

En 2011, Makan Tounkara sort chez Buda Musique « Sodjan », un album plus bluesy, mettant en valeur le ngoni, comme le laisse entendre sa chanson la chanson Massaya. Pour la réalisation de cet opus, il s’est entouré de talentueux : Fatoumata « Djélini » Kouyaté son épouse, Gédon Diarra, Djuiby Kanouté, Adama Diabaté et Nanou Coulibaly (voix), Modi Tounkara (ngoni), Yakouba Sissoko (ngoni ba), Djifili (djembé), Modibo Diabaté (calebasse (flé), krin (tambour à fente en bois)), Mamadou Tounkara (tamani (talking drum)).

Daba

L’année 2017 voit sortir chez Buda Musique / Socadisc, « Daba », un album fidèle à son style et enrengistré avec Fatim Diabaté, Fatoumata Kouyaté, Alou Sam, Yacouba Sissoko, Ousmane Tounkara ou encore Mori Tounkara.

Discographie

Mali-N’goni – CD – 2002 – Cinq Planètes

Sodjan – CD – 2011 – Buda Musique

Daba – CD – 2017 – Buda Musique / Socadisc

À propos de l'auteur

Nago Seck

Nago Seck

Laissez un commentaire