“Rokia Koné est originaire de Dioro, un village situé à une centaine de kilomètres de Ségou (Mali), berceau de l’ancien royaume bambara, titulaire d’une culture ancestrale riche dont la musique "bamananfoly" (musique bambara) occupe une place prépondérante dans la culture malienne. Auteure-compositrice et chanteuse, elle propose une fusion de rythmes traditionnels puisés dans la musique mandingue "bamananfoly" avec des sonorités blues, jazz, soul, pop ou rock…”

Ses références

Genre très populaire au Mali, la musique « bamananfoly » est portée sur la scène internationale par de nombreux artistes et groupes, dont Bazoumana Sissoko Super Biton de Ségou, Abdoulaye Diabaté aka Djoss, Mah Damba, Djénéba Seck et son époux Sékou Kouyaté, Mamani Kouyaté, et bien d’autres.. C’est donc auprès de ces références majeures, ses idoles de stars, que Rokia tente de se faire un chemin.

Messages et Sumu

Dans ses textes chantés en bamana ou bambara (sa langue maternelle, parlée par la majorité des Maliens), Rokia Koné aborde des thèmes sur la cohésion sociale, transmettant des messages de paix, d’unité et d’amour. Animatrice de soirées « Sumu », celle qu’on surnomme Rose fait partie des artistes les plus écoutés de Bamako. Chacune de ses soirées fait l’objet d’un album discographique.

Dans l’ancien royaume bamana, le « Sumu » relevait du mysticisme et était sacré. C’était aussi une fête de réjouissance nocturne organisée par les femmes et pour les femmes, à la demande du roi. De nos jours, les jeunes ont donné ce nom à leurs soirées festives.

Les Amazones d’Afrique

En 2015, Rokia Koné est de l’aventure du collectif Amazones d’Afrique, engagé dans la lutte contre les violences faites aux femmes. Inspirées des redoutables et mystérieuses guerrières, les Amazones du Dahomey (Bénin), Les Amazones d’Afrique sont un collectif de chanteuses, musiciennes et musiciens. Il est lancé en 2015 sous l’impulsion de l’agence de production et de management 3D Family par Oumou Sangaré (militante des droits des femmes), Mamani Keïta et Mariam Doumbia (Amadou & Mariam), trois grandes divas de la musique mandingue du Mali. Munies de leurs voix puissantes et complémentaires, elles se rallient à la lutte pour l’émancipation féminine, notamment en Afrique.

Plusieurs autres divas ont contribué à ce projet : Mouneissa Tandina (batterie), Kandia Kouyaté, Babani Koné, Mariam Koné, Madina Ndiaye (kora) ou encore Angélique Kidjo, Nneka (voix)…

*Source : https://www.malijet.com/

À propos de l'auteur

Nago Seck

Nago Seck

Laissez un commentaire