“Fils du créateur de l' afro-beat, Fela Anikulapo-Kuti (1938-1997), l'auteur-compositeur, saxophoniste, pianiste et chanteur, Oluseun Anikulapo Kuti aka Seun Kuti, né le 11 janvier 1983, a comme son grand-frère Femi Kuti repris le flambeau de son père, militant pour une Afrique unie, équitable et riche, en dénonçant les politiciens véreux, la corruption, l’injustice... ”

Une famille de musiciens et activistes

Seun Kuti est descendant de Funmilayo Ransome Kuti, de son vrai nom Francis Abigail Olufunmilayo Thomas (1900-1978) institutrice, figure de proue du combat nationaliste et militante nigériane des droits des femmes. Son père Fela est le créateur de l’afro-beat, avec son ami d’enfance batteur et excellent exceptionnel Tony Allen. Seun est le frère Femi, Yeni Kuti et Sola Kuti, et oncle de Made Kuti (fils de Femi), tous poursuivant l’œuvre de Fela aussi bien au niveau musical que politique et philosophique. Digne héritier du Black President, il perpétue l’afro-beat paternel, dénonçant à travers ses textes militants la corruption et la violence du pouvoir au Nigeria.

A l’âge de 8 ans, Seun Kuti s’initie au piano et au saxophone puis débute, à neuf ans, comme choriste du groupe Egypt 80 de son papa – chez les Kuti, l’afro-beat se transmet de père en fils). Plus tard, il assure les premières parties des concerts de la formation avant d’en prendre la direction après la disparition de son père en 1997, apportant à l’afro-beat paternel, fusion de juju nigériane, de highlife (ou hilife) ghanéen, de jazz et de soul, des couleurs funk, rock et rap.

Parallèlement à son engagement politique, Seun Kuti s’investit dans des projets humanitaires aux côtés de Youssou N’Dour, notamment dans la lutte contre le paludisme qui tue un enfant africain toutes les 30 secondes. Dix ans après la mort de son père, Seun Kuti & Egypt 80 enregistrent « Think Africa » et font une tournée américaine facilitée dans l’obtention des visas par l’intervention personnelle de Barack Obama. Un an plus tard, ils récidivent avec « Many Things », suivis de « Rise (From Africa With Fury) » (2011), deux albums laissant entendre un afro-beat très tonique, envoûtant, et soutenant des textes prônant l’unité africaine et dénonçant les politiciens véreux, la corruption et l’injustice.
L’année 2012 le voit sortir « Rise Remixes », un Maxi CD de 5 titres remixés par 5 disc-jockeys différents : Ron Trent Juju, Spoek Mathambo, Jacques Renault, Twitch et Falty DL.

.

À propos de l'auteur

Sylvie Clerfeuille

Sylvie Clerfeuille

Laissez un commentaire