“Artiste au touché racé et au style afro-beat teinté de funk ou de soul, Willy NFor, né en 1956 au Cameroun, fut un des grands bassistes les plus appréciés sur la scène internationale. Il fut surtout connu pour son amour de l'afro-beat nigérian avec Ghetto Blaster. Willy NFor disparaît le 11 février 1998 à Paris des suites d'un cancer. ”

Ghetto Blaster

Après des débuts en 1981 aux côtés de la star nigériane Sony Okosun, Willy NFor tente en 1983 l’aventure parisienne de Ghetto Blaster. Ce groupe marqué par l’afro-beat (le style de Fela Anikulapo Kuti), comprenait Chief Udoh Essiet (percussions), Frankie Ntohsong Dosan (claviers), Avom Archibonmg (batterie), Kiala Nzavotunga (guitare), Féfé Priso (saxophone alto), Betty Ayaba (voix, chœurs), Stefan Mikhaêl Blaëss (guitare) et bien sûr Willy NFor (basse, lead vocal).

Collaborations

Auteur-compositeur, chanteur, bassiste, Willy NFor tourne avec tous les africains de Paris : Salif Keïta, Manu Dibango, Kanté Manfila (CD « Diniya ») ou encore Mory Kanté avec qui il enregistre trois albums majeurs « Ten Cola Nuts », « Akwaba Beach » et « Yéké Yéké ». Il s’offre également une collaboration le groupe afro-jazz français Sixun (CD « Nomad’s Land »), avec le batteur italien Tulla de Piscopo et tourne beaucoup avec Charlélie Couture, de son vrai nom Bertrand Charles Élie Couture, chanteur, compositeur, peintre, écrivain, graphiste et photographe franco-américain.

Ses projets

Dans les quatre albums personnels qu’il a laissés, « Feel So Fine » (1981), « My Turn » (1982), « Maisha » (1994), « Movements – Boogie Down In Africa » (Compilation – 1998) et « Fly Away » (post-mortem – 1999), on peut mesurer son jeu tout à la fois racé, pulsif et mélancolique, influencé par les rythmiques highlife et afro-beat.

À propos de l'auteur

Sylvie Clerfeuille

Sylvie Clerfeuille

À propos de l'auteur

Nago Seck

Nago Seck

Laissez un commentaire