Grande voix du mbalax sénégalais, Coumba Gawlo Seck s'est imposée au niveau international par la reprise du titre "Pata Pata" ("Touchez touchez" en zulu) composé en 1958 par Dorothy Masuka et popularisé par Miriam Makeba en 1966. Ambassadrice du PNUD au Sénégal et Marraine du Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés, Coumba Gawlo Seck est une artiste engagée dans de nombreuses autres causes.”

Coumba Gawlo

Une famille artistique

Née le 29 janvier 1972 à Thiès (Sénégal), dans un milieu artistique (son père est auteur-compositeur et cinéaste). A quatorze ans, elle est consacrée « La diva à la voix d’Or » du (Sénégal avec « Soweto » (chanté d’une voix de soprano), un hommage à Nelson Mandela et une dénonciation de l’apartheid écrit par son père, Laye Bamba Seck, réalisateur de la série télévisée « Inspecteur Rahne Diop ».

Quant à sa mère, Fatou Kiné Mbaye, c’est une célèbre chanteuse griotte qu’elle accompagne au chant depuis l’âge de 7 ans. Coumba Gawlo l’invitera sur le titre « Djessy » de son album « 23 ans de Succès – La diva à la voix d’or – Live ».

Succès national

Lycéenne au Collège Martin Luther King, Coumba Gawlo Seck poursuit parallèlement sa carrière de chanteuse, devient choriste au sein du groupe Dande Lenöl (« la voix du peuple » en peul) de Baaba Maal, puis se lance à partir de 1990 dans une carrière solo, signant en 4 ans, quatre cassettes, Seytané, Accident, Deweneti et Kor Dior qui lui donnent une envergure nationale. Elle est alors la coqueluche des adolescents de tout le Sénégal.

Consécration internationale

En 1996, sort Coumba Gawlo, son premier album éponyme international. L’année suivante, elle est sollicitée dans un registre totalement original pour elle, les compositions de Modeste Moussorgski interprétées par le grand chef d’orchestre Evgeny Svetlanov. L’année suivante sort Yo Malé enregistré avec Patrick Bruel. Le titre « Pata Pata », une composition de Dorothy Masuka popularisée par Miriam Makeba, devient le hit de l’été en France. Après une tournée internationale l’album devient disque d’or et de platine. L’album suivant Sa Lii Sa Léé lui vaut le titre de « Meilleur Artiste d’Afrique de l’Ouest », aux Kora Awards 2001, un concours organisé à Sun City en organisé en Afrique du Sud.

Les duos

En 2003, Coumba Gawlo signe avec Souleymane Faye dit « Diego », ex chanteur de Xalam), Gawlo et Diego, le succès de l’été au Sénégal, suivi en 2005 de l’opus Dewenëti Show (A l »année prochaine). Dieureudieuf, signé en 2006, accueille dans le titre « Cool », Doudou Ndiaye Rose, le maître des tambours sabars, et évoque les grands maux de l’Afrique (pauvreté », guerres, situation des femmes et des enfants), des textes inspirés par son statut d’ambassadrice du PNUD au Sénégal. Quatre ans plus tard, elle sort Ma Djinn, un album plus dansant, suivi, en 2013, de Kouy Feug.

Récompenses

1986: « Voix d’or du Sénégal » pour une chanson titrée « Soweto »

1995: Etoile de la meilleure chanteuse moderne, Etoile de la meilleure production et Etoile du meilleur clip pour « Biddeew »

1998: Disque d’or (Belgique) et disque de platine (France) pour « Yo malé »

1999: Tube de l’été et disque de platine en France pour « Pata Pata » et « Meilleur espoir féminin de la musique africaine » avec « Pata Pata » aux Kora Awards

2001: « Meilleure artiste féminine d’Afrique » et « Meilleure artiste de l’Afrique de l’Ouest » avec « Sa Lii Sa Léé » aux Koras Awards

2002: « Meilleure artiste d’Afrique de l’Ouest » avec « Sa Lii Sa Léé » aux Koras Awards

2002 : Nommée Marraine du Haut commissariat des Nations Unies pour les réfugiés

En 2016, Coumba Gawlo Seck représente le Sénégal, dans la catégorie « Legendary », aux Kora Awards, un événement devant se tenir au Country Club de Windhoek, en Namibie. Sont nominés à ce concours, l’Égyptien Amr Diab, la Sud-Africaine Yvonne Chaka Chaka, l’Ethiopien Teddy Afro, le Nigérian P-Square et le Congolais Werrason. Née à Thiès, Coumba Gawlo Seck a grandi dans un milieu artistique : sa mère Fatou Kiné Mbaye est une célèbre griotte et son père .
A 14 ans Coumba est consacrée Voix d’Or du Sénégal avec la chanson « Soweto » écrite par son père.

Après avoir chanté dans l’orchestre de Baaba Maal, Coumba enregistre quatre cassettes de 90 à 95 qui connaissent un énorme succès, « Seytané », « Accident », « Dewenati » et « Kor Dior ».

En 96 elle sort « Coumba Gawlo », son premier album sur le marché international.

Elle enregistre en 98 « Yo Malé » avec Patrick Bruel. Le titre « Pata Pata », la reprise d’une chanson de Myriam Makéba, devient le hit de l’été en France.

Après une tournée internationale l’album devient disque d’or et de platine.

L’album suivant « Sa Lii Sa Léé », entièrement écrit et composé par Coumba, lui vaut d’être élue Meilleure Artiste de l’Afrique de l’Ouest, devant Youssou N’dour, aux Kora Awards 2001 organisé en Afrique du Sud.

Coumba enregistre en 2003, avec Souleymane Faye l’ancien chanteur du groupe Xalam surnommé Diego, l’album « Gawlo et Diego ». Cet album fut le succès de l’été au Sénégal.

En 2006 est sortit  » Dieureudieuf « , un album entièrement écrit et composé par Coumba, qui traite du vécu des populations, la situation des femmes et des enfants, la pauvreté et les conflits. Ses textes et ses mélodies sont très différents de ses précédentes compositions. Le maître des Sabars Doudou N’Diaye Rose participe aux percussions sur le titre  » Cool « .

Coumba Gawlo sort en 2010 au Sénégal « Ma Djinn ». Son talent s’exprime pleinement sur scène, au chant mais aussi à la danse : « Quand je suis sur scène je me donne entièrement, je vais vers mon public, je m’amuse avec lui. Je délire parce que je suis sur une autre planète et c’est l’un des moments les plus importants de ma vie ».

À propos de l'auteur

Sylvie Clerfeuille

Sylvie Clerfeuille

Ajouter un commentaire

Laissez un commentaire