“Titre – Les Icônes de la Musique Camerounaise Tome 1
Auteur – Arol Ketchiemen
Préface – Jean-Marie Ahanda (Fondateur du groupe Les Têtes Brûlées)
Broché – 287 pages
Langue – Française
Date de parution – 21 juin 2018
Editeur - Les éditions du Muntu”

Contenu

Le Cameroun possède un héritage musical très riche de par ses rythmes et ses différents acteurs. La musique a toujours occupé une place prépondérante dans le quotidien des Camerounais. Au contact d’influences extérieures, les différentes pratiques musicales traditionnelles camerounaises ont opéré un syncrétisme et se sont modernisées. A travers cet ouvrage, nous revenons brièvement dans un premier temps sur les origines des principaux rythmes camerounais (bikutsi, bend skin, mangambeu, makossa, assiko et ambass-bey (ambas-bay)).
Dans un second temps, nous nous intéressons aux figures de proue de la musique du Cameroun : Eboa Lotin, Manu Dibango, Anne-Marie Nzié, Ekambi Brillant, André Marie Tala

Ce livre est surtout un prétexte pour rendre hommages aux hommes et femmes qui ont fait l’histoire de la musique camerounaise ; ceux qu’on pourrait qualifier de pionniers et de précurseurs des premiers courants musicaux. En effet, ayant constaté le traitement ingrat infligé aux figures marquantes de la musique du Cameroun qui généralement meurent dans l’anonymat total, ce livre est un moyen détourné pour vulgariser leur histoire subliminale, retracer leurs parcours et mettre l’accent sur le rôle essentiel qu’ils ont joué en faveur de l’essor de la musique au Cameroun. Parce qu’aucune société sérieuse ne peut se bâtir en oubliant ses figures emblématiques, ce livre a pour vocation de vaincre l’oubli et de permettre aux jeunes de trouver des modèles auxquels ils pourraient s’identifier pour réussir.

En parcourant ce livre, le lecteur découvrira les parcours des figures emblématiques de la musique camerounaises de1965 à la fin des années 1980. Arol Ketchiemen, l’auteur de cet ouvrage, a aussi tenu à faire revivre « les oubliés de l’Histoire » ; ces personnages-là qui ont marqué de leurs voix et de leurs talents la musique au Cameroun mais qui ont été jetés aux oubliettes. Alors, qui se souvient aujourd’hui de Cheramy de la capitale, la première star de la musique camerounaise ?, de Kamdem Irenée, l’un des premiers artistes camerounais à diriger un bar-dancing hautement équipé ?, de Paul Malap, le premier à avoir chanté une ode pour le Cameroun ?, de Lydia Ewandé, la première artiste africaine comédienne en France ?, de la diva Uta Bella ?, du conteur Monazang ?, de Nkembé Pessauk, le fondateur du célèbre groupe Rrum Tah ?, Marthe Zambo, grande voix du groupe Les grands fantômes, Sallé John, surnommé « Roi de l’ambas-bay« , Tim & Foty, Jean Marie Tiam et Maurice Foty (décédé en 2011), les cousins musicaux de Bafoussam, dans la région de l’Ouest du Cameroun.

Ce livre met aussi en lumière les « étoiles filantes » de la musique camerounaise, ces artistes de génie dont les carrières ont été brusquement ou brutalement arrêtées alors qu’ils atteignaient les cimes du succès. Arol Ketchiemen vous invite dans ce sillage à découvrir les parcours de : Bill Loko, Chantal Alima Stone, Bebey Black (dont la mort produisit une onde de choc dans le milieu artistique camerounais), Eddy Edouthé, Betti Betti (arrachée à la vie à la fleur de l’âge).

Ce livre fourmille d’anecdotes croustillantes. Vous y découvrirez par exemple les petites histoires à l’origine des chansons qui nous ont marqués car en réalité chaque chanson a une histoire et chaque chanson est une histoire.

À propos de l'auteur

Nago Seck

Nago Seck

Laissez un commentaire