Edito Les musiciens africains à la conquête de New-York 13-09-2022

New-York et Lagos

Les musiciens africains sont de plus en plus nombreux à s’installer aux Etats-Unis. Opportunités, excellence musicale, collaboration avec des stars américaines.  Dans ce premier épisode d’une saga qui raconte l’histoire américaine de quelques-uns des plus talentueux musiciens du continent africain,  Nago Seck nous embarque dans le  studio Funkadelik de Time Square à New York à la rencontre de Jojo Kuo, batteur mythique de « Yeké Yéké » Mory Kanté et d’Africa 80 Fela Kuti.
Suivez sa passionnante interview, ses démêlés avec un Fela Kuti éternellement rebelle,  son rôle majeur dans la popularisation  de l’afro-beat aux Etats-Unis, sa participation à la fondation du groupe Antibalas et sa rencontre avec Harry Belafonte. Puis nous partirons à la rencontre du Nigérian  Bright Gain, bassiste, international, formateur et croyant. Loin de la naija music en train de conquérir le monde, il  a choisi le jazz et lancé depuis plusieurs années un festival de jazz et une école de formation. Ses multiples rencontres en Afrique du sud et aux Etats-Unis lui ont donné une vision originale et exigeante de l’évolution de la musique sur le continent. De passage à Paris, il nous a livré son analyse de la scène nigériane et de ses efforts pour promouvoir le jazz.

Passion lusophone et Barguimi jazz

Angolaise de naissance, française d’adoption, brésilienne de cœur, Lucia de Carvalho porte un regard passionné et ouvert sur le monde lusophone. Suivez sa musique et son interview sur l’ensemble de sa carrière à l’occasion du festival Africajarc et sa découverte de l’Angola et du Brésil. Méconnu de la scène internationale mais riche de talents, le Tchad revient avec une œuvre de qualité sortie par un des mentors de la scène nationale, Doro Dimanta qui nous fait découvrir le Baguirmi jazz.
Retrouvez la chronique de son disque et son interview  évoquant les musiques de cour du royaume Barguimi.

Eliasse, révélation de l’Océan Indien

Côté Océan Indien, les Comores nous offre un talent très prometteur à la voix hors du commun. Surnommée  par les médias de l’archipel  « l’étoile montante des Comores », Eliasse qui a fait ses classes avec Maalesh se distingue aujourd’hui sur les scènes européennes et au sein du   Prix des Musiques d’ici dont il est finaliste. Découvrez son portrait réalisé par Nago Seck et son interview sur la scène d’Africajarc où il nous révèle les secrets de son style vocal à la fois génial et insolite.

 

Et puis l’association Afrisson vous donne rendez-vous au Campus Condorcet le 22 Septembre pour écouter un des artistes de notre expositions « Les musiciens africains racontent leur 93 », le groupe ivoiro- burkinabé Dumba Kultur installé à Aubervilliers.

 

—o—

À propos de l'auteur

Sylvie Clerfeuille

Sylvie Clerfeuille

Laissez un commentaire